Alter-Ego


 

Partagez | 
 

 Althéa Turner • Tell me if you wanna go home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Invité
« Invité »

MessageSujet: Althéa Turner • Tell me if you wanna go home   Mar 12 Aoû - 18:27


Althéa Turner
ft. Diane Kruger


It's your identity

Prénom : Althéa
Nom : Turner
Âge : 35 ans
Groupe : ?
Rang : Liée à Gareth Huntington
Localisation : Sud, Minneapolis
Job : Auparavant traductrice/interprète, elle a perdu pied avec la mort de son mari qui remonte à un an, et n’a plus travaillé depuis. Inutile de dire que ce n’est pas maintenant qu’elle va reprendre du service.
Laisser le champ libre au staff pour le groupe :
[X] Oui, aidez-moi !
[ ] Non, je sais ce que je veux.
Come into my head

Cela ressemble à un trouble bipolaire. Mais la ressemblance n’en fait pas un de toute évidence. La souffrance liée à la disparition de son mari l’a anéantie, la laissant froide comme le marbre, insensible à la douleur d’autrui, tellement sa propre peine est exacerbée. Ne lui parlez pas de vos problèmes, elle n’écoutera pas. Ne lui parlez pas non plus des siens, elle n’en a aucun. C’est bien connu. Nier les événements est bien plus facile. S’enfermer sur soi-même est bien plus appréciable. Pourquoi s’imposer la présence des autres alors qu’être seul est si agréable ? La solitude est le refuge de ceux qui pensent que les autres n’ont plus rien à leur apporter. Créer le plus de distance entre elle et le monde. Ce monde cruel qui lui a arraché ce qu’elle avait de plus précieux, sans aucun remords, comme si cela ne comptait pas, comme si c’était normal. Et cette envie de crier qui brûle au fond de la gorge. Ce désir ardent de se faire entendre. Et d’hurler au monde entier cette injustice que personne ne voit. Sont-ils aveugles ? Ne voient-ils pas que plus rien n’est pareil ? Que plus rien, désormais, ne pourra tracer un chemin parfaitement droit dans les pieds du destin ? Tout est ruiné. Et à jamais.

Où est passée celle qui détestait rester inactive ? Est-elle morte, comme lui ? A-t-elle été fauchée par l’inconnu, qui l’a laissé dépourvue de toute énergie, avec parfois même le refus de se lever le matin ? Il fut un temps, chaque soleil qui se levait sur l’Amérique la voyait occupée, avec cette soif de découverte si caractéristique qu’elle était souvent qualifiée d’un « aventureuse » ou encore d’un « boule d’énergie » qui lui allait si bien. Si protectrice envers les siens, elle n’hésitait pas à dire lorsque que quelque chose ne lui plaisait pas. À présent, dès qu’un mot sort de sa bouche, c’est pour blesser, ou attaquer les autres. Doit-on s’étonner si tout le monde la fuit à présent ? De toutes les couleurs qui constituaient sa garde-robe il n’en reste que peu, et le noir de ses vêtements reflète parfaitement le noir qui embue son âme. Elle-même doute de retrouver la joie de vivre qui habitait en elle autrefois. Comment fait-on déjà ? Pour être heureux ?

Comment avez-vous découvert l'existence des Soul Mate Jewel ? : Phénomène de mode qui parvient aux oreilles de tout un chacun, difficile de ne pas poser les yeux sur une des affiches qui en fait la publicité. Althéa l’a su comme tout le monde, le marketing autour de cet objet étant international. Comment vous êtes-vous procuré le vôtre ? : William le lui avait offert, à leur premier anniversaire de mariage, plus pour rigoler qu’autre chose. Ils s’étaient dit que de toute façon, leur âme sœur, ils l’avaient déjà trouvée en l’autre. Pour rigoler, ils s’étaient attaché leur bracelet mutuellement et ils s’étaient habitués à l’avoir au poignet. Qu'avez-vous fait lorsqu'il s'est activé ? : William était mort. Alors elle a cru à une mauvaise blague, pensant tout d’abord qu’il y avait un dysfonctionnement dans le système, puisque jamais il n’avait émis la moindre lumière ou le moindre mouvement. Puis, elle a paniqué, quand elle a constaté qu’elle ne pouvait pas l’enlever et qu’il chauffait pour ensuite s’illuminer d’une couleur spéciale. Mais elle a dû s’y habituer. Quel est votre point de vue face au conflit qui plonge le monde dans le chaos ? : Le chaos est déjà dans sa vie depuis un an, alors en quoi ce qui se passe actuellement est différent ?

Où étiez-vous lorsque la situation a commencé à dégénérer ? :
[ ] Au boulot, en train d'essayer de clarifier la situation.
[X] Enfermé(e) à double tour chez moi, bien sûr...
[ ] Dans la rue, en train de faire parler mes poings.
[ ] En train de planifier un plan pour les prochaines semaines.

Comment avez-vous réagi lorsque votre Soul Mate Jewel s'est activé ? :
[X] J'ai essayé de comprendre ce qui se passait...
[ ] J'ai lutté pour essayer de le retirer !
[ ] J'ai pété un câble.
[ ] J'ai tout de suite pensé à un complot.

Vous avez forcément vu la marque des âmes sœur naître sur le corps de quelqu'un, peut-être le vôtre, qu'en pensez-vous ?
[ ] Tant que ça me concerne pas...
[ ] J'en sais rien, mais si ça nous permet de trouver l'âme sœur...
[X] J'suis sûr(e) que c'est qu'une connerie de plus.
[ ] C'est plutôt joli.

Vous vous retrouvez seul(e) dans un endroit que vous ne connaissez pas. Votre première réaction ?
[ ] Chercher à manger.
[ ] Essayer de trouver à tout prix quelqu'un que je connais.
[ ] Me terrer dans un coin...
[X] Explorer les lieux.


Are we all we are

Althéa Stevenson voit le jour à New-York, mégapole où se croisent nationalités de tous horizons, âmes perdues, solitaires, à la recherche d’une utopie qu’ils ne trouveront jamais, silhouettes hagardes qui foulent un sol déjà gorgé de vie, de mort aussi, mais les ombres s’éloignent, attendant la nuit avec impatience. Chacun a sa nuit qui le guette. Tôt ou tard, elle viendra vous prendre, en plein jour ou pendant votre sommeil, vous volant ce que vous avez de plus précieux. Et là, à cet instant, priez pour avoir une once de lumière en vous, sinon vous risquez de vous perdre à tout jamais. La nuit est noire, et pleine de terreur. Vous croyez être prêts ? Détrompez-vous.

Le Japon et ses îles montagneuses, parfois volcaniques, forçant le respect, devant cette puissance que l’Homme ne peut que rêver égaler un jour. La France et son patrimoine culturel éblouissant, témoin d’une histoire que l’on ne fait que conter, espérant recréer ces siècles passés dans le faste mais aussi la terreur. Le Pérou et ses parcs nationaux, s’attachant à la protection de la nature et de ses espèces, ce que la Terre porte de plus précieux mais que l’Homme s’évertue à détruire. L’Inde et sa diversité profonde, qui étonne et à laquelle on s’attache, par son explosion de couleurs et sa simplicité de vie, se détachant de l’explosion tumultueuse des grandes villes. Le destin nous permet de fouler cette terre, faisons-en un devoir de l’explorer. Par tous ces voyages, Althéa a découvert l’immensité du monde, mais aussi l’amour profond qu’elle voue à la nature. La faisant presque détester se retrouver à nouveau à New-York, sa ville natale, semblant étouffer dans cette atmosphère pesante, dans cet amas de mouvements, de bruits et d’êtres humains. C’est pourquoi elle la fuira, préférant se rendre à Londres pour y étudier. Un cursus pour devenir traductrice et interprète. Encore une route créée de toutes pièces devant elle par ses nombreux voyages avec ses parents. L’amour des langues, et cette envie de pouvoir tout découvrir de manière originale. Les États-Unis étant encadrés par le Canada et l’Amérique du Sud, elle choisira tout naturellement le français et l’espagnol, son envie de communiquer avec autrui et ses voisins se faisant de plus en plus exacerbée au fur et à mesure qu’elle grandit.

Sa relation avec ses géniteurs change elle aussi. Autant elle était proche d’eux pendant l’enfance et l’adolescence, désirant par-dessus tout passer un maximum de temps avec eux, autant sa liberté londonienne lui amène cette soif d’indépendance qui caractérise chaque jeune adulte. Son père, ayant obtenu le poste de PDG d’une grande entreprise, n’a plus eu beaucoup de temps à passer avec sa famille depuis qu’Althéa a eu seize ans. Cela a sûrement contribué à la façon dont la jeune femme s’est séparée de ses parents, ne trouvant plus en eux ce qu’elle cherchait auparavant. Petit à petit, leur relation s’est étiolée, et à présent, ils ne se voient plus qu’occasionnellement, à Thanksgiving par exemple. Et, bien sûr, ils sont venus au mariage.

Juin 2011. Althéa a vingt-sept ans. Après avoir travaillé pendant deux ans comme traductrice de romans pour adolescents, elle a trouvé ce job comme interprète d’un industriel français important, ayant besoin de quelqu’un pour l’assister lors de ses affaires aux États-Unis. Cela fait deux ans qu’elle est à ses côtés et cela lui convient, même si elle ne pense pas faire cela toute sa vie. Et voilà qu’il l’emmène dans le Minnesota, cet État perdu au milieu de l’immensité des États-Unis. Ce qu’elle y découvre lui plaît énormément, contrairement à ce à quoi elle avait pu s’attendre. Des paysages splendides, et une population souvent très accueillante et chaleureuse. Y séjournant deux semaines pour affaires, Althéa a eu l’occasion d’aller flâner dans une des réserves naturelles de la région. C’est là qu’elle a fait la connaissance de William Turner, vétérinaire dans celle-ci. Comme le peintre, oui, lui avait-il dit en se présentant, sauf que je n’ai pas son talent. Si vous ne croyez pas que deux personnes peuvent se plaire instantanément sans se connaître auparavant, alors vous ne pourriez pas comprendre ce qui s’est passé entre eux ce jour-là. Mais le Minnesota est soudainement devenu pour elle une destination très intéressante, et très fréquente. Elle a appris à le découvrir, en même temps qu’elle approfondissait sa relation avec William. Ils se marièrent deux ans plus tard, le 21 juillet 2013.

Démissionnant de son travail d’interprète pour venir vivre près de lui, Althéa redevint traductrice de romans, un boulot pratique à faire chez-soi. Au bout d’un petit temps, ils voulurent avoir des enfants. Malheureusement, le sort ne semblait pas disposé à le leur accorder. Après de nombreux échecs, ils acceptèrent enfin leur situation. William proposa qu’ils fassent les démarches pour adopter. Cela prenait du temps, mais, après de longs mois d’attente, la permission allait enfin leur être accordée. Sauf que le destin avait décidé d’être encore plus cruel cette fois-ci.

Avril 2018. La pluie n’a pas arrêté de tomber depuis une semaine. Tout est gorgé d’eau : la terre, le sol, les plantes, les arbres. Un trop-plein qui va demander du temps pour s’évacuer. Mais l’accalmie ne semble pas vouloir pointer le bout de son nez. Sur les routes depuis une heure, William n’attend qu’une chose : arriver enfin chez lui pour serrer sa femme dans ses bras et se mettre au chaud. Il sourit. Plus que quelques mètres et il sera là, laissant derrière lui toute cette eau qui ruisselle sur la chaussée. Dernier croisement, il le franchit en appuyant sur l’accélérateur. Il a le temps d’apercevoir la lueur d’un phare dans l’obscurité tombante, là, juste sur sa gauche. Pourquoi est-il si proche de lui ? Le choc vide ses poumons de tout l’air qu’ils contenaient. Et fait de lui une marionnette, pantin sans ses fils, dégingandé et inutile. Lorsque son corps retombe et s’immobilise, tout souffle de vie l’a quitté. Et les secours qui arrivent au loin savent que c’est trop tard, même si l’espoir reste toujours. L’espoir. Cette chose futile qu’Althéa abandonne à jamais cette nuit-là. Lorsqu’elle arrive à ses côtés, à l’hôpital où on l’a transporté – avec espoir – son visage trahit toute l’émotion qui rugit en elle. Tristesse. Incompréhension. Dégoût. Colère. Rage. Désespoir. Elles se battent pour retenir son attention mais rien n’y fait. Elle garde un visage dur, froid, après avoir pleuré tout son saoul, après avoir vidé son corps de tout son chagrin. William n’est plus, et elle est toujours là, sur cette foutue terre. Seule.

La dépression la guette, tapie dans un coin, alors qu’elle reste cloîtrée chez elle, sans contact avec personne. Même ses parents ne l’appellent plus aussi souvent qu’avant, vu qu’elle leur raccroche au nez dès qu’ils la froissent d’une manière ou d’une autre. Elle est devenue aigrie, en veut au monde entier, et le monde, lui, ne l’entend pas. Seule sa cousine, Liara, retrouvée il y a peu, vient la voir régulièrement et tente de brusquer son quotidien qui est fort morne. Althéa a arrêté de travailler, laissant en plan son dernier projet de traduction de livre, plantant là son éditeur qui a lui aussi arrêté de l’appeler. Elle ne sort que pour aller chercher de quoi manger ; souvent des plats à emporter, pour éviter de cuisiner. La journée, elle reste prostrée, dans son lit ou son canapé, serrant souvent un vêtement ayant appartenu à William, pour sentir son parfum et imaginer qu’il est encore avec elle.

Lorsqu’en février 2019 – soit dix mois après la mort de son mari – les bracelets s’activent, elle en perd le souffle. C’était son cadeau. Et il ne l’a pas quittée depuis qu’il le lui avait offert. Pendant un bref instant, elle croit que William va revenir. Tout ça parce qu’un bête bracelet se met à briller. Et à chauffer. La légère brûlure sur sa peau la fait reprendre contact avec la réalité. Elle pousse un petit cri et tente de l’enlever mais rien n’y fait. Puis la douleur s’estompe et elle constate que la perle a pris une couleur particulière. Toute cette histoire d’âmes sœurs, elle n’y a jamais cru. Parce que c’est lui son âme sœur. Pas besoin d’un gadget pour lui confirmer ce qu’elle savait déjà. C’est pourquoi, lorsque des semaines plus tard elle croise le regard de cet homme dans une ruelle, elle ne s’attend absolument pas à ça. Ses doigts viennent toucher doucement sa propre nuque, où est apparue une rune. Elle sait ce que c’est. Elle a entendu les gens en parler. Cela veut dire que… Non !

I'm a pirate you're a princess

Prénom/Pseudo : No
Âge : 25 ans
Découverte du forum : Par Aguste, qui m’en a parlé avec passion, me donnant envie de venir faire un petit tour par ici
Avis sur celui-ci : J’aime énormément ! Le design déjà est magnifique, tout est clair et bien écrit, puis ce nouveau forum promet de grandes choses




Dernière édition par Althéa Turner le Sam 16 Aoû - 21:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serah E. Fleming
« j'ai trouvé mon âme-sœur »
Messages : 203
Date d'inscription : 25/07/2014
Points : 14
Ft. : Jennifer Lawrence
Âge : 23 ans
Localisation : A nouveau dans l'Ouest
Disponibilité : 2/3 Berlin & l'évent (Oswy et Vivi)
Fiche : « Make me feel alive »
Liens : « Say what you wanna say »

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: Althéa Turner • Tell me if you wanna go home   Mar 12 Aoû - 19:20

ANH. Bienvenue officiellement sur ta fiche et tout et tout.
Naturellement, si tu as des questions ou que tu veux ton groupe avant de faire ton histoire n'hésite pas à me mp ! :3

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Peut-être que ce n'est qu'une fois, qu'un sourire, qu'un baiser, qu'un soupir envolé. Si seulement ma mémoire me laissait entrevoir ce qu'était la vie d'autrefois. Peut-être qu'il faut payer le prix de la trahison, le prix du sang, mais il tache mes mains, à nouveau. Je m'extasie de la beauté du monde, de la force de la nature, quand les hommes sont les proies de la terreur. Je n'ai pas peur tu sais. Non. Jamais. ▽ où es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alter-ego.forumsgratuits.net/
avatar
Berlin Lozier
« je cherche encore »
Messages : 44
Date d'inscription : 03/08/2014
Points : 79
Ft. : Tommy Marr
Âge : 21 ans
Localisation : zone sud
Disponibilité : (2/3 libres)
Fiche : Life is life, fight for it.
Liens : Life is a challenge, meet it.

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: Althéa Turner • Tell me if you wanna go home   Mer 13 Aoû - 1:21

Une autre sudiste !   
Bonne chance pour la suite de ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Althéa Turner • Tell me if you wanna go home   Mer 13 Aoû - 11:33

Bienvenue !

Bonne chance pour ta fichette !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Althéa Turner • Tell me if you wanna go home   Jeu 14 Aoû - 14:35

Merci vous trois   

J'avance lentement mais sûrement sur ma fiche   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serah E. Fleming
« j'ai trouvé mon âme-sœur »
Messages : 203
Date d'inscription : 25/07/2014
Points : 14
Ft. : Jennifer Lawrence
Âge : 23 ans
Localisation : A nouveau dans l'Ouest
Disponibilité : 2/3 Berlin & l'évent (Oswy et Vivi)
Fiche : « Make me feel alive »
Liens : « Say what you wanna say »

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: Althéa Turner • Tell me if you wanna go home   Sam 16 Aoû - 21:47

Althéa, je tiens à te dire que la lecture de ta fiche était vraiment, vraiment très agréable... Je m'en remets pas. Tu m'as prise aux tripes, j'suis totalement perturbée là. Oh mon dieu. Tout dans ton histoire... Et la mort de William... AAAAH. My gosh. Donc. Pour l'enfermement et le mur qu'elle s'est fait avec le reste de l'humanité, Althéa entrera chez les Saphirs ! Il me semble que c'est de loin le groupe qui correspond le plus à ton personnage ! Donc voilà. ♥
Sinon, je te valide, tout à fait, tu vas pouvoir t'amuser sur le forum, et détester tout le monde (ouais, ça c'est la meilleure partie d'une vie rpienne 8D) Par là, tu as les fiches de liens, par ici les fiches de rp, et si tu as des points à réclamer, tu sais où tu peux le faire ? Lààà ! Encore une fois bienvenue et amuse toi bien ♥

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Peut-être que ce n'est qu'une fois, qu'un sourire, qu'un baiser, qu'un soupir envolé. Si seulement ma mémoire me laissait entrevoir ce qu'était la vie d'autrefois. Peut-être qu'il faut payer le prix de la trahison, le prix du sang, mais il tache mes mains, à nouveau. Je m'extasie de la beauté du monde, de la force de la nature, quand les hommes sont les proies de la terreur. Je n'ai pas peur tu sais. Non. Jamais. ▽ où es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alter-ego.forumsgratuits.net/
Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: Althéa Turner • Tell me if you wanna go home   

Revenir en haut Aller en bas
 

Althéa Turner • Tell me if you wanna go home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ike Turner est mort !
» Nathan Turner (kit)
» Alex Turner
» William Turner, le Forgeron [Need a second validation]
» Galerie dédiée au corps d'Alex Turner et aux dessins d'un strangulot ( mais surtout sur le corps d'Alex :D)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alter-Ego :: Dans le vif du sujet :: ✗ try to find yourself :: ✗ archives des fiches-