Alter-Ego


 

Partagez | 
 

 One two three, one two three ... mon anglais s'arrête là

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Nicolas Dubois
« je cherche encore »
Messages : 114
Date d'inscription : 09/08/2014
Points : 188
Ft. : Michiel Huisman
Âge : 33 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : J'ai atteins mon max pour l'instant
Fiche : Mon Histoire
Journal intime
Liens : Petite fiche de lien

MessageSujet: One two three, one two three ... mon anglais s'arrête là   Sam 9 Aoû - 19:28


Nicolas Dubois
ft. Michiel Huisman


It's your identity

Prénom(s) : Nicolas
Nom : Dubois
Âge : 33 ans
Groupe : Saphir
Rang : Libre
Localisation : Bemiji
Job : Facultatif, il va de soit que tout le monde ne travaille pas dans la situation actuelle.
Laisser le champ libre au staff pour le groupe :
[ ] Oui, aidez moi !
[x] Non, je sais ce que je veux.
Come into my head

"Moi français, moi pas comprendre ce que toi me vouloir en anglais." Etant donné que c'est sans doute l'une des choses qui lui  pose le plus de problème, je pense qu'il était nécessaire de commencer par le fait que oui, Nicolas est aux Etats-Unis mais n'a même pas un niveau de 6ème en anglais.
"Putain d'Américains" Nicolas a une dent contre les américains depuis sa mésaventure avec Gwen, son ancienne petite amie américaine. Mais ça vient aussi du fait que la barrière de la langue de l'aide pas à en rencontrer des biens à ses yeux.
"Super, ma dernière vision était un chinois obèse regardant la télévision en mangeant des chips" Toutes les visions ont une utilités ou au moins un sens, mais Nicolas n'y comprends jamais grand chose. Il est très loin de pouvoir les contrôler à volonté. Et dire qu'à la base il ne voulait pas de bracelet...

Comment avez-vous découvert l'existence des Soul Mate Jewel ? : Ben disons qu'ils étaient un peu partout, pire qu'une invasion fourmies.Comment vous êtes-vous procuré le votre ? : Par les parents de mon ex.Qu'avez vous fait lorsqu'il s'est activé ? : Intérieurement j'ai insulté de tous les noms les parents de mon ex.Quel est votre point de vue face au conflit qui plonge le monde dans le chaos ? : Ca me fais bien chier car du coup je suis bloqué dans ce pays dont je ne comprends pas la langue.

Où étiez vous lorsque la situation a commencé à dégénérer ? :
[ ] Au boulot, en train d'essayer de clarifier la situation.
[x] Enfermé(e) à double tour chez moi, bien sûr...
[ ] Dans la rue, en train de faire parler mes poings.
[ ] En train de planifier un plan pour les prochaines semaines.

Comment avez-vous réagit lorsque votre Soul Mate Jewel s'est activé ? :
[ ] J'ai essayé de comprendre ce qui se passait...
[ ] J'ai lutté pour essayer de le retirer !
[x] J'ai pété un câble.
[ ] J'ai tout de suite pensé à un complot.

Vous avez forcément vu la marque des âmes soeur naître sur le corps de quelqu'un, peut-être le votre, qu'en pensez vous ?
[ ] Tant que ça me concerne pas...
[x] J'en sais rien, mais si ça nous permet de trouver l'âme soeur...
[ ] J'suis sûr(e) que c'est qu'une connerie de plus.
[ ] C'est plutôt joli.

Vous vous retrouvez seul(e) dans un endroit que vous ne connaissez pas. Votre première réaction ?
[ ] Chercher à manger.
[x] Essayer de trouver à tout prix quelqu'un que je connais.
[ ] Me terrer dans un coin...
[ ] Explorer les lieux.


Are we all we are

Comment est-ce que je décrirais ma vie en seul mot ? Je pense que j’utiliserais le mot “déception”.

Un métier sans passion
Ma vie a pris ce chemin le jour où je me suis laissé influencer par mes parents. Je ne savais pas vraiment quoi faire comme études. Tout ce que je savais, c'est que je voulais continuer de passer mon temps à jouer de la musique, à apprendre à jouer de nouveaux instruments... Mais bon mes parents m'ont convaincu de faire des études de médecine. Très vite, surchargé par la tonne de boulot que j'avais à faire, j'ai laissé la musique de côté et cela fait d'ailleurs maintenant plusieurs années que je n'ai pas rejoué d'un instrument.
Pour tout ce qui était de la théorie, je me débrouillais super bien dans mes études. Pour ce qui est de la pratique, c'était une autre histoire. En effet, je me suis très vite découvert, durant mes stages, un dégoût pour le sang, à la limite de la phobie. Soyons honnêtes, c'est un sacré handicap, surtout quand on vous demande de faire des points de sutures à quelqu'un qui a la main ensanglantée. Enfin bref, voilà pourquoi je me suis tourné vers la recherche. Certaines personnes ne comprennent pas que je puisse être un médecin qui au final ne soigne personne directement. J'ai pensé durant un moment devenir un psychiatre mais j'ai beaucoup de mal avec les "fous" et je trouve le cerveau plus intéressant une fois détaché de la personne. Du coup je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas beaucoup de domaine en médecine où vous êtes certain d'éviter les écoulements de sang et la folie humaine...
La recherche n'est pas pour autant un domaine qui me passionne. Elle m'a passionné pendant deux ans mais cela à changé à cause d'un chercheur chinois. Vous voyez, j'ai fait un jour une découverte des plus intéressante (bon je ne vais pas vous barber avec mon sujet de recherche ne vous inquiétez pas), mais le temps que j'estime que l'article que j'écrivais sur ma découverte soit parfait, et bien un chercheur chinois a publié un article sur exactement le même sujet que le mien. En gros, depuis le jour où je me suis fait doublé par ce con de Xu Chow, j'ai perdu tout intérêt pour la recherche, et les coupes de cerveau ont commencé à ne plus tant m'amuser.

L'amour vous rend vivant
C'est le 7 octobre 2018, lors d'une conférence sur l'impact de la nouvelle molécule CHAlO94 sur  la neurogenèse que j'ai fait la rencontre de Gwen. Cette américaine avait fait tout le trajet pour venir en France juste pour assister à cette conférence. Faisant des recherches sur la maladie d'Alzheimer, elle espérait que cette molécule lui permette de trouver une piste pour un remède. Bon je dois avouer que je n'ai écouté que les cinq premières minutes de la conférence car le conférencier, pourtant français, parlait tellement dans sans barbe et étant dans d'un âge si avancé que je ne comprenais rien. Très vite, nous nous sommes mis à discuter avec ma voisine américaine et ce fut le coup de foudre.  Elle est restée sur Paris avec moi pendant les deux mois qui ont suivi. Nous parlions cerveau autant que nous parlions amour et futur ensemble. Bon d'accord, ça ressemblait plutôt à "je l'écoute parler cerveau" vu que moi ça me gonflait. Mais bon pas besoin que je me répète. Donc nous parlions amour et elle parlait cerveau.
J'allais travailler et quand je rentrais elle avait cuisiné un plat des plus mauvais, mais je m'en foutais car je l'aimais. Il n'y a pas un recoin de mon appartement de l'époque contre lequel nous n'avions pas couché. C'était pour moi l'une des meilleures époques de ma vie.
Mais comme tous les bons moments, il y a toujours une fin. Elle savait très bien qu'elle ne pourrait pas prolonger davantage ses vacances. Il fallait absolument qu'elle soit de retour au travail pour début janvier 2019. Et c'est par amour, et aussi parce qu'au final mon métier me faisait assez chier, que j'ai accepté de la suivre dans ce pays qui m'était inconnu et où les gens parlaient une langue pour laquelle j'ai toujours été des plus mauvais. Gwen parlait français ce qui faisait que je n'avais pas, jusqu'alors, réalisé que mon niveau merdique en anglais allait poser problème dans notre relation.

Un Noël des plus chiant
24 décembre 2018. Nous venions d'arriver aux USA avec Gwen. Ses parents étaient venus nous chercher à l'aéroport. A peine avais-je eu le temps de poser mes fesses dans la voiture que j'ai réalisé à quelle point je m'étais lancé dans une sacrée galère. Oui le fameux "Hello" et le "Nice to meet you" accompagné d'un serrage de main avaient suffit au début, mais quand les parents de Gwen se sont mis à parler à toute vitesse et qu'il y a eu un blanc car apparemment ils attendaient une réponse de ma part, et bien ces quelques mots d'anglais ont perdu toute leur utilité.
On a tous connu ce moment où l'on croit qu'on va pouvoir comprendre un conversation dans une langue différente grâce à un dictionnaire anglais-français. Le problème est que quand vous ne savez même pas quel est le mot que vous chercher, et bien le dictionnaire vous est d'aucune utilité. Du coup, j'ai passé toute ma veille de Noël à ne rien comprendre de ce que disait la famille de Gwen. Vous pouvez donc imaginer à quel point la soirée m'a parut longue, longue, longue ...
Le 25, au petit matin, c'était ouverture des cadeaux. Nous avions acheté un sac Prada à la mère de Gwen, et une cravate avec une ceinture de couturier pour son père. Oui j'avoue, je voulais faire bonne impression avec ces cadeaux. Eux aussi avaient pris la peine de m'offrir un petit quelque chose. Je me suis vu offrir un bracelet qui était à la mode quatre ans auparavant. C'est en le mettant à mon poignet que je me suis rendu compte qu'ils en avaient tous un. Apparemment, il n'y avait pas qu'en France que toutes les personnes que je connaissais avaient été touchées par cette mode que je n'avais jamais comprise. Au final, cet accessoire n'allait pas si mal à mon poignet, et si ça pouvait leur faire plaisir, j'allais le garder.

Une vision sans intérêt
Comme tout le monde le sait, c'est autour du mois de février que les bracelet se sont réveillés. Alors déjà que j'étais en train, depuis peu, à m'habituer à l'avoir autour du bras, je ne vous raconte pas l'effet que ça m'a fait quand, d'incolore, le cristal est passé au bleu. Bon bleu ça va, c'est pas trop compliqué à porter, pas comme si c'était de l'orange fluo ou du rose bonbon. Mais bon, j'étais seul quand la couleur a changé. Gwen était partie travailler tandis que moi je devais resté à l'appart en attendant son retour.
Quand elle est rentrée, on a eu beau se regarder dans les yeux (d'après elle ça marchait comme ça), nos bracelets n'étaient pas décidés à nous dire "âme soeur". Une petite déception se lisait sur son visage. Moi, ne croyant pas que ces bracelets fonctionnent vraiment, et bien je m'en foutais royalement.
Le lendemain, toute la journée, j'avais cette impression d'être suivi par une vache. Je l'entendais constamment me beugler dans les oreilles. Le problème est qu'il n'y avait pas du tout de vache dans notre appart. Quand j'avais raconté à ma petite amie ce que j'avais entendu toute la journée, je voyais bien qu'elle me prenait pour un fou; et au petit matin, j'étais de son avis. J'avais passé toute la nuit à rêver d'une vache bleue qui se promenait dans une rue en compagnie d'un homme moustachu portant une chemise rouge à carreaux.
Plusieurs fois, le même phénomène m'est arrivé : j'entendais toute la journée un bruit et j'avais durant la nuit un rêve semblant avoir un rapport avec ce bruit. Heureusement pour moi, ce n'était pas constamment une vache me beuglant dans les oreilles car j'aurais fini sinon par me faire interner.

Une vision avec davantage d'intérêt et qui a rendu les Américains encore plus détestables
Juin 2019. Même si la ville dans laquelle nous vivions avait été touchée par les manifestations et que le pouvoir qui y était en place avait été remplacé, avec Gwen tout semblait aller pour le mieux.  Il faut dire que le chaos ne s'était pas installé dans la ville et que tout le monde semblait continuer sa vie comme si de rien était. Bon le seul petit bémol dans notre relation est qu'elle avait trouvé son alter-ego. Qui était-il ? Notre voisin de pallier. C'est le genre d'homme drôle, magnifique, intelligent... bref le mec que toute les filles voudraient avoir. Je pense qu'il n'y a d'ailleurs pas que les filles qui voudraient l'avoir. Moi même je n'aurais pas été contre. Oui bon j'avoue avoir eu quelques expériences amoureuses avec les deux sexes avant de rencontrer Gwen, mais c'est une toute autre histoire que celle que je suis en train de vous raconter.
Enfin bref, le fait d'avoir partagé un regard avec le voisin avait marqué physiquement ma petite amie. Il y avait tout de même de quoi être jaloux. Mais bon, il m'avait trouvé un job comme professeur de français dans une école privée, ce qui fait que je mettais enfin le nez dehors. Le vrai problème est que je n'aurais jamais dû lui donner ma confiance si facilement.
Voyez vous, durant toute une journée, j'entendais ce grincement continuel. Ça en devenait tellement insupportable, que même si j'étais au travail j'ai fait une sieste pendant ma pause. La vision que j'ai eu ? Et bien c'était Gwen en train de se taper notre voisin. Le grincement était tout simplement le lit de ce très cher homme. Le truc horrible avec les visions est qu'une fois qu'elles sont lancées, je n'arrive pas à me réveiller tant qu'elles ne sont pas terminées. Pour vous donner un exemple, durant ma sieste j'ai donc eu droit à les voir se déshabiller, se jeter l'un sur l'autre, les voir coucher dans pleins de positions (dont certaines que je ne savais même pas qu'elles existaient ou que le corps humain pouvait autant se plier), les voir faire cela jusqu'à ce qu'il "finisse" dans les draps et que je me réveille enfin. Au moins avec les cauchemars vous pouvez vous réveillez.
Ce qui s'est passé par la suite ? Et bien Gwen a avoué que c'était vrai et que c'était fini entre nous. Il me restait donc plus qu'à retourner en France. Et dire que la veille j'avais enfin retrouvé le livre "l'anglais pour les nuls" que je pensais avoir oublié à Paris. Me voilà donc bien décidé à rentrer dans ma terre natale accompagné de ce livre et de mon dictionnaire anglais-français.

Une ville censée être indienne
Rentrer chez soi. Qui aurait pu penser que ce serait si compliqué ? Comment retourner en
France s'il n'y a plus aucun avion qui circulent aux Etats-Unis ? Le Canada on m'avait dit. D'après certaines personnes, il y avait encore des avions avec des pilotes là-bas. Mais quand j'ai rencontré, après avoir déjà parcouru un grand nombre de kilomètres en direction du Nord, un Canadien et qu'il m'a dit que ce n'était que des conneries et bien j'ai acheté un carte de l'Etat dans lequel je me trouvais. Apparemment je me trouvais dans le Minnesota. J'avais donc quitté l'Iowa et j'étais maintenant bien loin de Des Moines et de Gwen. Je me suis mis à regarder le nom des différentes villes dans le Minnesota et le nom de l'une d'elle m'a particulièrement attiré : Bemidji. Pour quelles raisons ? Et bien j'en avais ras le bol de ces Américains ! Du coup quand j'ai vu le nom de cette ville, je me suis dit que ça devait être une ville d'indiens. Qui aurait mieux pu me comprendre qu'un peuple qui s'était fait décimer par les ancêtres des Américains actuels. Et puis ils parlent avec les mains et à l'aide des danses, non ?
Mais bon, en arrivant à Bemidji je me suis vite rendu compte que la population était la même que partout ailleurs : des Américains semblant tout autant détestables que les autres. Et devinez les statues que l'ont trouve à Bemidji : une vache bleu avec un moustachu. Et bien qui aurait pu croire que ma toute première vision avait belle et bien une signification, mais une signification que je ne pouvais comprendre que quelques mois plus tard.
Pour résumer, par amour j'ai traversé l'océan Atlantique et ça n'a servi totalement à rien à part me faire offrir ce fameux bracelet qui me donne des visions des plus étranges, visions qui soyons honnêtes ne m'aident pas vraiment. Quand je pense qu'il y a quelques années, j'étais le seul de mes amis à ne pas porter ce genre de bracelet car, premièrement je n'y croyais pas, et deuxièmement je suis un grand romantique donc je trouvais que ces bracelets allaient sans doute faire passer certaines personnes à côté de très belles rencontres juste parce que ces bracelets ne fonctionnaient pas. Aujourd'hui ces bracelets ont plongé le monde dans le chaos et moi je me retrouve obligé de vivre dans un pays dont j'ai énormément de mal à comprendre la langue. Mais bon, avec un peu de chance, mon anglais va très vite s'améliorer et si je regarde bien dans les yeux toutes les personnes que je croise, je rencontrerais peut-être l'âme sœur que promettaient tant les affiches publicitaires. Merde faut pas j'en demande trop ! Avec un peu de chance, personne ne me tuera pas aujourd'hui et je ne me ferais pas bouffer par des rats. Bemidji, tout mes espoirs reposent sur toi !
PS : Bon ok j'avoue au final je n'ai pas résumé et je m'en fous :p

I'm a pirate you're a princess

Prénom/Pseudo : Doubt
Âge : 21
Découverte du forum : Sur l'ordinateur d'une connaissance
Avis sur celui-ci : Hum hum ...




Dernière édition par Nicolas Dubois le Sam 9 Aoû - 20:10, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Xavier L. Vale
« j'ai trouvé mon âme-sœur »
Messages : 64
Date d'inscription : 28/07/2014
Points : 40
Ft. : Aaron Paul
Âge : 32 ans
Localisation : Est. Ville de Duluth
Disponibilité : 2/2
Fiche : sois curieux
Liens : lions nous

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: One two three, one two three ... mon anglais s'arrête là   Sam 9 Aoû - 19:33

Un ptit frenchie yay    j'ai hâte de lire le reste de ta fiche bienvenue à toi !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Est-ce que tu vois, toi aussi, quand tu fermes les yeux, quand tu serres le poing haut vers le ciel, est-ce que tu sens l'odeur délicieuse de la liberté ? Quand tu craches des soleils, la tête haute.
mille coeurs debout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nicolas Dubois
« je cherche encore »
Messages : 114
Date d'inscription : 09/08/2014
Points : 188
Ft. : Michiel Huisman
Âge : 33 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : J'ai atteins mon max pour l'instant
Fiche : Mon Histoire
Journal intime
Liens : Petite fiche de lien

MessageSujet: Re: One two three, one two three ... mon anglais s'arrête là   Sam 9 Aoû - 19:40

Merci   je me dépêche alors   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: One two three, one two three ... mon anglais s'arrête là   Dim 10 Aoû - 23:54

Un nordiiiiisteeeeeeuh !!

Bienvenue !! Il nous faudra un lien !! Surtout vu ton vava ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serah E. Fleming
« j'ai trouvé mon âme-sœur »
Messages : 203
Date d'inscription : 25/07/2014
Points : 14
Ft. : Jennifer Lawrence
Âge : 23 ans
Localisation : A nouveau dans l'Ouest
Disponibilité : 2/3 Berlin & l'évent (Oswy et Vivi)
Fiche : « Make me feel alive »
Liens : « Say what you wanna say »

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: One two three, one two three ... mon anglais s'arrête là   Lun 11 Aoû - 13:00

Bon, allez. Je viens te valider, quand même, faut pas déconner ! XD
Ta fiche elle est cool, mais tu sais déjà ce que j'en pense, on en a parlé ! Et Nicolas il est trop génial, nah, sérieux, il nous faut un lien du tonnerre ! ♥️
Donc voilà, oui, tu corresponds aux Saphirs, oui ton pouvoir est très bien utilisé. Et maintenant que tu es validé, tu peux aller faire une fiche de lien, et puis pourquoi pas faire une fiche de rp ? Et naturellement, aller réclamer tes points si tu dois en réclamer.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Peut-être que ce n'est qu'une fois, qu'un sourire, qu'un baiser, qu'un soupir envolé. Si seulement ma mémoire me laissait entrevoir ce qu'était la vie d'autrefois. Peut-être qu'il faut payer le prix de la trahison, le prix du sang, mais il tache mes mains, à nouveau. Je m'extasie de la beauté du monde, de la force de la nature, quand les hommes sont les proies de la terreur. Je n'ai pas peur tu sais. Non. Jamais. ▽ où es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alter-ego.forumsgratuits.net/
Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: One two three, one two three ... mon anglais s'arrête là   

Revenir en haut Aller en bas
 

One two three, one two three ... mon anglais s'arrête là

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» Cours de LLCE Anglais
» Illutia (MMORPG Anglais)
» Look for a partner for rp (c'est bien ça en anglais hein?)
» Un pub anglais offre bière et tatouages à ses clients...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alter-Ego :: Dans le vif du sujet :: ✗ try to find yourself :: ✗ fiches validées-