Alter-Ego


 

Partagez | 
 

 « HELIOS » ▲ Even R. Stanford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Even R. Stanford
« je cherche encore »
Messages : 39
Date d'inscription : 31/07/2014
Points : 42
Ft. : Bradley Cooper
Âge : 35 ANS
Localisation : in the NORTH
Disponibilité : (DISPONIBLE)
Fiche :
« HELIOS » ▲ Chaque être a son histoire, plus ou moins importante, plus ou moins forte. Mais au fond, il n'y a qu'une chose que nous avons tous en commun. On va tous briller au moins une fois dans notre vie.
(www)

Liens :
« JOURNEY ON ASHES » ▲ uc
(www)


Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: « HELIOS » ▲ Even R. Stanford   Ven 1 Aoû - 0:14


Even R. Stanford
ft. Bradley Cooper


It's your identity










Prénom(s) : Raphaël, ce fut mon premier nom. Il est connu de tout mes proches ou ceux qui m'ont côtoyé avant que j'arbore le prénom d'Even. Mes parents ont sans doute choisi Raphaël en rapport avec l'Archange qui guérit les maux dans la religion chrétienne. Ils pensaient sans doute que j'allais en quelque sorte changer le monde. Puis Even et le nom que je me suis attribué par la suite. Il veut dire If en celte et cette arbre symbolise la vie et la mort et donc la vie et son long processus.

Nom : Stanford, prénom américain par excellence, il est naturellement très répandu donc ce n'est guère étonnant si vous en croisez un. Ma famille, elle, n'est en revanche pas très connue, donc mon nom au fond ne reflète que mes origines américaines et rien de plus. Peut-être également l'environnement modeste de ma famille.

Âge : J'ai exactement trente cinq ans, l'âge ne m'a jamais vraiment posé un problème même si on sous-estime l'influence qu'il peut avoir sur nous et comment on nous voit. Plus vous grandissez, plus on vous écoute, c'est bien dommage, car c'est souvent quand on est plus petit que nous sommes les plus sages.

Groupe : Je ne peux nier qui je suis. Alors que tout laisser penser à un Saphir, je suis devenu un Rubis malgré mon caractère qui ne collait absolument pas au départ à la couleur de ma pierre. En revanche, mon évolution a donné raison à cette relique de la terre. Je suis un sang chaud et pas grande chose ne peut m'arrêter.  

Rang : Libre, je n'ai pas encore eu la chance de rencontre cette personne. Cela ne me dérange pas plus que ça au final, elle arrivera quand elle voudra venir ou quand elle aura une raison de le faire. Je n'ai donc aucune marque sur ma peau.

Localisation : Je suis installé au Nord

Job : Je fus dans une autre vie comptable, mais aujourd'hui, je ne travaille plus. Je me définis plus comme un vagabond où je suis plutôt qu'autre chose à vrai dire.

Laisser le champ libre au staff pour le groupe :
[ ] Oui, aidez moi !
[x] Non, je sais ce que je veux.
Come into my head

   Ma vie est une supernova, elle brille tranquillement au début, sans se faire remarquer ni causer de tort à personne. Mais elle finit par exploser dans un moment intense et tout dévaster sur son passage. Sur cet instant, elle est intouchable et elle brille de mille feux. On ne voit qu'elle, on n'admire qu'elle... rien d'autre n'est plus important que sa lumière.

   LE FEU DORT, calme, sans aucune animosité. C'est ainsi qu'on me décrit. Ils disent également que je serais incapable de faire du mal à une mouche et ils n'ont pas complètement tort. Je ne suis pas animé par une soif de sang ou d'une quelconque violence. Je ne suis que le Raphaël discret et gentil, comme le disaient si bien mes professeurs. Rien ne présageait ce que j'allais devenir par la suite. Mais, le pacifisme était mon credo, je n'aime pas le conflit.

   LE FEU EST IMPREVISIBLE, je suis patient, oui. Mais qu'arrive-t-il si vous arrivez au bout de cette patience ? Une question intéressante, je ne pense pas que je vous ferais de mal, enfin tout dépend... non... je ne sais pas. Imprévisible, c'est le mot qui me vient à l'esprit. Je ne contrôle pas totalement... mon comportement pour tout vous avouez. C'est comme deux vies qui rentrent en collision, Even et Raphaël.

   LE FEU EST RASSURANT, protecteur, bien sûr que je le suis. Et plus aujourd'hui que demain. Nous vivons dans un monde ou tout commence à s'effondrer, n'oublions donc pas ceux qui nous soutiennent et également ceux qui nous détruisent. Mais, je ne voudrais aucunement vous importuner, juste vous aider.

   LE FEU VEUT BRULER, je suis un bon vivant, du moins... je le suis devenu. Je m'extasie pour un rien et mon cœur est composé à cinquante pour-cents de guimauve. Peut-être même que j'ai tendance à désirer l'autre un peu plus que je le devrais.

   LE FEU VEUT REVER, littéraire, je suis un vrai rat de bibliothèque et ceci n'a pas changé. Toujours le nez dans un livre, je trouve mon sourire dans ce que je lis. Littérature française ou anglaise, espagnole voir grecque, tous les univers m'intéressent.

   LE FEU S'EVEIL, ce qui fait de moi un Rubis... c'est cette ardeur de vivre qui s'était enfoui au plus profond de mes entrailles et qui s'est éveillée il y a peu. Ne rien laisser passer et prendre toute les opportunités. La privation de tout ça me sera fatale mais attisera néanmoins mes flammes. Je vous l'ai dis, je suis l'incendie que l'on éteint pas. La flamme éternelle...

      Je veux plus de rêve et moins de vie.
      J'ai besoin de ces ténèbres dans une once de lumière
      Je pleurais les larmes que tu n'as jamais vu.
      Donc va te faire foutre, tu peux pleurer un océan
      Et me laisser être.

      Tu es ce que tu aimes
      Et non ceux qui t'aiment.

Comment avez-vous découvert l'existence des Soul Mate Jewel ? :

    Comment ne pas rater cette accessoire qui a fait fureur ? Ce fut ma soeur qui m'en parla en premier. Elle m'avait supplié d'aller lui en acheter un sans que les parents les sachent. Ce n'était qu'un bracelet munis d'une pierre, pourquoi dire non ?

Comment vous êtes-vous procuré le votre ? :

    Une amie me l'a offert, je ne sais pas vraiment pourquoi elle a eu cette idée à vrai dire. Mais cela reste un cadeau de sa part donc il est très cher à mes yeux. De plus, sa couleur rougeâtre ne collant aucunement à ma personnalité m'a intrigué et m'a peut-être mis sur la voie de la délivrance.

Qu'avez vous fait lorsqu'il s'est activé ? :

    De l'eau. Ce fut la première idée qui m'est venue en tête, je ne sais trop pourquoi, sans doute à cause de la sensation de brûlure. J'ai essayé finalement de le retirer, mais sans succès.


Où étiez vous lorsque la situation a commencé à dégénérer ? :
[x] AU BOULOT, EN TRAIN D'ESSAYER DE CLARIFIER LA SITUATION.
[ ] Enfermé(e) à double tour chez moi, bien sûr...
[ ] Dans la rue, en train de faire parler mes poings.
[ ] En train de planifier un plan pour les prochaines semaines.

Comment avez-vous réagit lorsque votre Soul Mate Jewel s'est activé ? :
[x] J'AI ESSAYE DE COMPRENDRE CE QUI SE PASSAIT...
[ ] J'ai lutté pour essayer de le retirer !
[ ] J'ai pété un câble.
[ ] J'ai tout de suite pensé à un complot.

Vous avez forcément vu la marque des âmes soeur naître sur le corps de quelqu'un, peut-être le votre, qu'en pensez vous ?
[ ] Tant que ça me concerne pas...
[x] J'EN SAIT RIEN, MAIS SI CA ME PERMET DE TROUVER MON ÂME-SOEUR...
[ ] J'suis sûr(e) que c'est qu'une connerie de plus.
[ ] C'est plutôt joli.

Vous vous retrouvez seul(e) dans un endroit que vous ne connaissez pas. Votre première réaction ?
[ ] Chercher à manger.
[ ] Essayer de trouver à tout prix quelqu'un que je connais.
[ ] Me terrer dans un coin...
[x] EXPLORER LES LIEUX.


I'm a pirate you're a princess

Prénom/Pseudo : Northern Light ou Enough Time, parfois d'autres... ça dépend de l'humeur du moment à vrai dire. Et sinon, j'ai pas de prénom, on m'appelle pas c'est plus court.
Âge : Je ne peux pas encore acheter d'alcool, voter et donc râler sur les politiques qui gouvernent notre merveilleux pays, je ne peux pas non plus conduire et ça c'est un truc qui m'arrange et je peux travailler à des heures réduites, ça c'est chiant. Donc j'ai 17 ans !
Découverte du forum : Via la fondatrice, à force d'en parler elle m'a fait craqué...  
Avis sur celui-ci :  Ca manque de parquet flottant et de cookies, mais sinon il est kioul !




Dernière édition par Even R. Stanford le Mer 13 Aoû - 11:55, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Even R. Stanford
« je cherche encore »
Messages : 39
Date d'inscription : 31/07/2014
Points : 42
Ft. : Bradley Cooper
Âge : 35 ANS
Localisation : in the NORTH
Disponibilité : (DISPONIBLE)
Fiche :
« HELIOS » ▲ Chaque être a son histoire, plus ou moins importante, plus ou moins forte. Mais au fond, il n'y a qu'une chose que nous avons tous en commun. On va tous briller au moins une fois dans notre vie.
(www)

Liens :
« JOURNEY ON ASHES » ▲ uc
(www)


Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: « HELIOS » ▲ Even R. Stanford   Ven 1 Aoû - 0:15




l'incandescence
du brasier



       « Raphaël, quand décideras-tu d'être heureux ? »

   J'ai vécu dans une petite famille ni trop pauvre, ni trop riche. Ma mère était douce, aimante, mais pas trop car elle se devait de garder un minimum d'autorité au près de ses trois enfants. Mon père travaillait beaucoup, mais il était assez présent pour que je connaisse le nombre de sucres qu'il mettait dans son café chaque matin ou la manière dont il pliait le journal une fois terminé. Mon petit frère n'était ni trop casse-pied, ni trop envahissant. Il collait toujours les basques de ma mère, réclamant de l'attention. Il était doué d'un talent : le charisme. Talent que je n'ai jamais eu apparemment. Ma sœur, qui se trouve entre nous deux, était intelligente, mais râleuse. Elle n'aimait pas la musique de mon frère, ne supportait pas que mon père parle de son petit-ami du moment, mais adorait vanter ses notes auprès de ma mère. Notre chien, Saucisse, était un labrador à poil blond. Il adorait dévorer les pantoufles de mon père et sauter sur ma sœur pour lui donner quelques léchouilles baveuses. Mon petit frère l'adorait. Il aimait se rouler dans la neige, en hivers, avec lui. Ma mère riait aux éclats quand ils les voyaient tous les deux.
   Et moi. J'étais l’aîné.

   L'école, j'étais ni trop mauvais, ni trop bon. Un garçon gentil et discret disait ma maîtresse. J'avais des amis, mais pas plus que tous les autres. On parlait de la série du moment, de ce qu'ils allaient faire après l'école. Je crois qu'ils m'aimaient bien, enfin, ils n'ont jamais dis qu'il me haïssait. Je n'étais pas la proie des brutes à l'école, je crois même qu'ils ne prêtaient pas attention à moi. Il n'y a jamais eu d'accident en cette école. De l’élémentaire au collège, je n'ai rencontré aucun pépin. Mon professeur de sport m'aimait bien, en plus de tout cela. En tout cas, j'étais toujours le premier qu'il appelait pour l'aider à ranger l'équipement. Donc je l'aidais, avec un large sourire. Il me posait parfois des questions, sur les cours, je lui répondais toujours : Tout va bien. Il me remerciait et je repartais dans les vestiaires pour me changer en lui disant au revoir. Puis je rentrais chez moi et aidait ma mère à faire la cuisine. Qui pouvait me haïr ? Personne. Je n'étais pas une personne méprisée.
   Je n'étais pas assez intéressant pour l'être.

         « Toi aussi Raphaël... Toi aussi tu existes. »

   Puis vint le lycée. Ce ne fut pas une période traumatisante, non. Ce ne fut même pas au moins ça. Votre fils semble s'entendre avec la classe, mais quelque chose me dit qu'il n'est pas pour autant si bien intégrer que ça. Dit mon professeur principal à ma mère lors des rendez-vous parents et professeurs. C'est alors qu'elle me posa une étrange question : Tout va bien dans ta vie Raphaël ? Bien sûr, tout va parfaitement bien. Tout va à merveille, un foyer, des parents, des frères et et sœurs, un chien, des amis. Qu'est ce qu'y n'irait pas ?
   Je suis en vie, non ? Ce n'est pas ça l'important ?

   Serah. C'est la petite fille des Fleming. Elle me regardait, me fixait, tentait de me provoquer même. Elle était une petite peste qui n'avait pas la langue dans sa poche. Un sourire de feu, un regard de braise et des cheveux incendiaires. Ma sœur la haïssait, elle me disait de ne pas m'approcher d'elle, qu'elle était mauvaise. Nous avions douze ans de différence, elle était une fillette auquel je lançais un sourire. Puis un jour, je l'ai trouvé en train de pleurer alors que je rendais service à ses grands-parents. Je m'approchais lentement d'elle en lui demandant chaleureusement un Est-ce que ça va ? Elle répondit alors contre toute attente Non. Un sourire faible c'était affiché sur mon visage. Il existait donc une autre réponse à cette question, autre que positive.
   C'est alors, qu'Even commença à s'éveiller.

   Un mari aimant. Une femme magnifique, brillante. Comme l'a voulu mon père, j'ai suivi son chemin et je suis devenu  à mon tour comptable dans sa boite. Je parlais toujours à Serah, naturellement. Elle avait plus que jamais besoin d'une personne pour parler. Sa vie n'était pas aussi paisible que la mienne. Même si elle n'arrêtait pas de me dire que je n'avais pas de vie, que tout le monde me dictait, comme quoi je n'étais qu'un petit mouton tout mignon incapable de faire du mal et complètement terrorisé à l'idée de dire non à quelqu'un. Elle n'avait pas complètement tort. Quand elle abordait la question, je haussais des épaules avec un rire nerveux et je lui répondais par une autre question tentant de changer de sujet.
   J'étais toujours en vie avec une femme magnifique. Je n'ai jamais eu de larme à déverser, pourquoi devrais-je me plaindre ?

      « J'ai une question Raphaël... est-ce que tu es heureux ? »
      « Je n'ai jamais eu de quoi me plaindre... »
      « Alors parle-moi de ta famille biologique... »

Elle a disparu. Even, réveille-toi.
FEU ! DOUX FEU BRULE !
   Je pris mon sac, remplie de vêtement. « TU PEUX PAS ME FAIRE CA RAPHAEL ! TU PEUX PAS TOUT CASSER COMME CA ! », je relève les yeux avant de sourire avec arrogance sur ce petit bout de femme : « Ecoute, c'est pas contre toi, mais ma mère t'adorait... et... t'aime les Pussy Cats Dolls... Je peux pas vivre avec quelqu'un qui aime les Pussy Cats Dolls... », elle était en larme. « Ca fait cinq ans qu'on est ensemble Raphaël... », je haussais des épaules : « Alors il est temps de changer d'air, tu crois pas ? Je te laisse l'appartement... ». Elle hurla de rage, de peur de se retrouver seule, sans moi. Je descendis les escaliers, léger comme l'air.

   « Tu pars au Nord ?! Mais... tu te rends compte à quel point c'est dangereux là-bas Raphaël... », je haussais des épaules en fixant ma mère, les cheveux ébouriffés. « J'ai plus rien à faire ici... Maman, désolé pour Papa si j'ai insulté son patron, mais je suis pas Saucisse, je vais pas chercher la balle quand on me la lance. », elle s'approcha doucement en posant ses douces sur mes joues : « Qu'est ce qui arrive à mon petit bébé ? Depuis quand tu insultes les gens ? », j'eus un sourire m'approchant pour embrasser son front : « Depuis que ton fils a compris que... tout ça... c'est pas moi. Ca ne l'a jamais été... je veux... hurler, écouter du rock, baiser sans me préoccuper d'un quelconque putain d'honneur qui me dit de ne le faire que pour le plaisir de l'autre... je suis pas cette personne. Tu me feras pas changer d'avis... »

   Seul, dans les rues désertes de cette ville devenue quasiment fantôme, je marche tranquillement, sac sur le dos. Even marche, il sourit, rit, vit. Tout ne va pas bien, le monde commence à se détraquer, Serah a disparu et ma peau est nue de toute marque. Je marche à présent, à l'aurore de ma vie. L'incendie brûle en mon cœur, il galvanise mes ailes de feu. Je suis et je serai.

      Est-ce que ça va ?
      Non... mais tout ira pour le mieux, tu verras.



   « Serah... ? » ses lèvres reculèrent des miennes. J'étais paralysé par son geste. Le frisson s'était déclenché le long de mon échine. Elle bafouilla des excuses et partit telle un éclair.

   Awh... tu veux que te dise ce qu'elle t'a fait, Even ?
      Elle t'a réveillé. Et elle va te faire briller.
      Doux feu, doux feux, embrase-toi...
      Et embrasse la lumière
      Avant que tu te noies au fond cette terre



Dernière édition par Even R. Stanford le Mer 13 Aoû - 11:57, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier L. Vale
« j'ai trouvé mon âme-sœur »
Messages : 64
Date d'inscription : 28/07/2014
Points : 40
Ft. : Aaron Paul
Âge : 32 ans
Localisation : Est. Ville de Duluth
Disponibilité : 2/2
Fiche : sois curieux
Liens : lions nous

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: « HELIOS » ▲ Even R. Stanford   Ven 1 Aoû - 9:48

#TeamParquetFlottant "Le soda acidifiant la douce moquette tachetée de toutes les sauces." j'ai trop gloussé haha je le redis du coup : BIENVENUE !!

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Est-ce que tu vois, toi aussi, quand tu fermes les yeux, quand tu serres le poing haut vers le ciel, est-ce que tu sens l'odeur délicieuse de la liberté ? Quand tu craches des soleils, la tête haute.
mille coeurs debout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Clint
« je cherche encore »
Messages : 80
Date d'inscription : 27/07/2014
Points : 71
Ft. : Shailene Woodley
Âge : 22 ans
Localisation : Sud
Disponibilité : OK
Fiche : I dreamed a dream...
Liens : Miss Météore

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: « HELIOS » ▲ Even R. Stanford   Ven 1 Aoû - 16:57

The king in the North   Ah, mais... T'es un Lannister, toi ! #baf

Bienvenuuuuue !! Inutile de te dire que j'adore déjà ton avatar   

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


 

And the arms of the ocean are carrying me. And all this devotion was rushing out of me. In the crushes of heaven for a sinner like me, but the arms of the ocean delivered me. Never let me go ...
CREDIT SIGNA' BANGERZ, UN GRAND MERCI ♥
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Even R. Stanford
« je cherche encore »
Messages : 39
Date d'inscription : 31/07/2014
Points : 42
Ft. : Bradley Cooper
Âge : 35 ANS
Localisation : in the NORTH
Disponibilité : (DISPONIBLE)
Fiche :
« HELIOS » ▲ Chaque être a son histoire, plus ou moins importante, plus ou moins forte. Mais au fond, il n'y a qu'une chose que nous avons tous en commun. On va tous briller au moins une fois dans notre vie.
(www)

Liens :
« JOURNEY ON ASHES » ▲ uc
(www)


Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: « HELIOS » ▲ Even R. Stanford   Mer 13 Aoû - 4:37

Donc déjà, merci à vous deux ! Je vous aimeeeeeeeuh ...

APRES DEUX LONGUES SEMAINES, j'ai donc enfin terminé ma fiche, je sais que Serah va me tuer, me défoncer avec une pelle, me brûler, me lacérer... mais j'ai finalement craqué et eus un coup de tête...

Donc est-ce qu'on pourrait modifier mon pseudo et mettre Even R. Stanford, si vous plaît D8 (Désolé au passage pour les fans de Coster-Waldau, c'est à cause de Serah elle m'a envouté la sorcière ;_; )

Merci encore et désolé de vous embêter o/ Il y aura forcément des fautes et je m'en excuse déjà... L'histoire tout comme le caractère est pas terrible je sais... mais... bref, bonne chance et bonne lecture...

Sinon, Serah, pour le prénom je pense que tu vas pas m'en vouloir   (pour le reste...) dis moi si y'a une incohérence ou si c'est nul, n'hésite pas... désolé d'avoir détruit ton scéna... mais... l'appel a été trop grand...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: « HELIOS » ▲ Even R. Stanford   Mer 13 Aoû - 11:35

Nooooooooooord !

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Serah E. Fleming
« j'ai trouvé mon âme-sœur »
Messages : 203
Date d'inscription : 25/07/2014
Points : 14
Ft. : Jennifer Lawrence
Âge : 23 ans
Localisation : A nouveau dans l'Ouest
Disponibilité : 2/3 Berlin & l'évent (Oswy et Vivi)
Fiche : « Make me feel alive »
Liens : « Say what you wanna say »

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: « HELIOS » ▲ Even R. Stanford   Mer 13 Aoû - 12:30

OMAGASH. Si tu meurs dans les instants prochains, tu as le droit de mourir dans mes bras !
Non. Je crois que je t'ai déjà tout dis via skype. Mais, je vais radoter (pour prouver à tout le monde que je te déteste pas, oui *redore son blason un peu*).

DONC.
Ton histoire & ton caractère correspond totalement au personnage, je n'ai rien à redire là dessus. J'avais dis ouest, tu pars au Nord, d'un côté, pourquoi pas ? *die* (à croire que c'est moi qui suis à l'ouest) Le prénom... EVEN QUOI. Donc voilà, l'âge colle, le groupe... C'est un Rubis en devenir qui est jamais vraiment devenu un Rubis ? Genre c'est un Rubis à l'intérieur mais... BREF. De toutes façons ça colle... Donc voilà, j'ai hâte de pouvoir rp avec toi pour torturer nos deux petits bébés. (Nie pas, c'est ce qui va arriver je le sais.)

DONC. (deuxième édition) JE TE VALIDE. (Ah bon ?)
Tu peux aller faire ta fiche de lien eeeet ta fiche de rp. Et bien sûr aller réclamer tes points / les dépenser dès que l'envie te prendra ! (L'envie te prends toujours, mens pas)
Bienvenue pour de vrai !  

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Peut-être que ce n'est qu'une fois, qu'un sourire, qu'un baiser, qu'un soupir envolé. Si seulement ma mémoire me laissait entrevoir ce qu'était la vie d'autrefois. Peut-être qu'il faut payer le prix de la trahison, le prix du sang, mais il tache mes mains, à nouveau. Je m'extasie de la beauté du monde, de la force de la nature, quand les hommes sont les proies de la terreur. Je n'ai pas peur tu sais. Non. Jamais. ▽ où es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alter-ego.forumsgratuits.net/
Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: « HELIOS » ▲ Even R. Stanford   

Revenir en haut Aller en bas
 

« HELIOS » ▲ Even R. Stanford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» James Stanford || 29 mai 1992 ▬ 29 janvier 2012
» Édition Zylo
» Raspberry Stanford - The Desperate Wife (fiche terminée ^^)
» Cronos, mégaloman titanique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alter-Ego :: Dans le vif du sujet :: ✗ try to find yourself :: ✗ fiches validées-