Alter-Ego


 

Partagez | 
 

 Won't give you my heart no one lives there anymore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Serah E. Fleming
« j'ai trouvé mon âme-sœur »
Messages : 203
Date d'inscription : 25/07/2014
Points : 14
Ft. : Jennifer Lawrence
Âge : 23 ans
Localisation : A nouveau dans l'Ouest
Disponibilité : 2/3 Berlin & l'évent (Oswy et Vivi)
Fiche : « Make me feel alive »
Liens : « Say what you wanna say »

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Won't give you my heart no one lives there anymore   Mer 30 Juil - 18:14


Serah E. Fleming
ft. Jennifer Lawrence


It's your identity

Prénom(s) : Serah, Eden
Nom : Fleming
Âge : 23 ans
Groupe : Émeraude
Rang : Liée
Localisation : Ouest, en vadrouille toute seule.
Job : Elle a enchaîné les petits jobs, maintenant elle cherche juste qui elle est.
Laisser le champ libre au staff pour le groupe :
[ ] Oui, aidez moi !
[ x ] Non, je sais ce que je veux.
Come into my head

Peu importe si tu tombe, relève toi à chaque fois. Même la chute était douloureuse, il était toujours plus coûteux pour Serah de se relever. En effet, elle perdait à chaque fois quelque chose. Ou quelqu'un. Mais déterminée comme elle l'était, elle savait qu'elle ne resterait jamais à terre bien longtemps. Si tu dois passer ta vie avec quelqu'un, fais en sorte qu'il te fasse te sentir en vie. C'était son plus grand problème, ne pas arriver à croire à cette vie, à s'y intéresser. Elle vivait dans le désintérêt le plus total pour son univers et ceux qui l'entouraient. Tout cela était-il réel ? Elle cherchait simplement à se sentir en vie, à retrouver le goût de la vie, peut-être que ce n'est pas trop tard. Ne te sens pas obligée de faire quelque chose, fais le parce que tu en as envie. Cela aurait sans doute pu être sa devise. Têtue, elle ne suivait que sa propre voix, pas question de se plier aux règles, pas question de se plier aux autres. Si était en colère, elel haussait le ton, si elle avait envie de partir d'une soirée, elle partait, si quelqu'un lui tapait sur le système, elle l'évitait, et elle continuait toujours ainsi. A faire des concessions minimes pour les autres. Parfois. Cela la rendait-il égoïste et détestable ? Peut-être. Protèges-toi, si les autres ne sont pas capables de te protéger. Sa meilleure amie, c'était elle-même. Tout comme elle devenait à présent sa pire ennemie, elle savait qu'elle ne pouvait compter que sur elle même. Accorder sa confiance aux autres ? Pour ensuite le regretter amèrement ? Pas son truc. Apprends à aimer les autres si tu veux qu'on t'aime en retour. On dit qu'on obtient ce que l'on donne. Peut-être que c'était bien parce qu'elle ne donnait rien qu'elle ne recevait rien en retour. De toutes façons, elle n'attendait rien. Elle regardait les autres vivre. Elle les enviait parfois, avec leur affreuse naïveté. Ne vis surtout pas dans des regrets. Oh... Peut-être que c'était ce qu'elle avait fait toute sa vie, finalement ? En ne comptant que sur elle-même et en s'écoutant, en se surprotégeant, elle avait évité à tout prix ce qui s'apparentait le plus à des risques. Elle avait évité la passion. Elle avait évité l'adrénaline. Il lui fallait une seconde chance. Il fallait qu'elle envoie tout balader. Une fois pour toutes.
Sois-toi même. Mais qui suis-je ?

Comment avez-vous découvert l'existence des Soul Mate Jewel ? : Serah a apprit l'existence de ces étranges bracelets durant un repas avec sa belle famille. Sa belle-mère se vantait d'en avoir acheté un.  Comment vous êtes-vous procuré le votre ? : Elle ne voulait pas l'avouer aux autres, mais elle s'est laissée séduire par cette mode, peut-être un peu à la ramasse, des mois et des mois après le pic de la mode. Elle l'a acheté elle-même. Qu'avez vous fait lorsqu'il s'est activé ? : Elle n'a pas vraiment comprit ce qui se passait, le bracelet lui faisait mal et impossible de l'enlever. Mais le pire, c'était de se faire envahir par ses vagues d'émotions qui n'étaient pas les siennes...

Où étiez vous lorsque la situation a commencé à dégénérer ? :
[ ] Au boulot, en train d'essayer de clarifier la situation.
[ x  ] Enfermé(e) à double tour chez moi, bien sûr...
[ ] Dans la rue, en train de faire parler mes poings.
[ ] En train de planifier un plan pour les prochaines semaines.

Comment avez-vous réagit lorsque votre Soul Mate Jewel s'est activé ? :
[ ] J'ai essayé de comprendre ce qui se passait...
[ x ] J'ai lutté pour essayer de le retirer !
[ ] J'ai pété un câble.
[ ] J'ai tout de suite pensé à un complot.

Vous avez forcément vu la marque des âmes soeur naître sur le corps de quelqu'un, peut-être le votre, qu'en pensez vous ?
[ ] Tant que ça me concerne pas...
[ x ] J'en sais rien, mais si ça nous permet de trouver l'âme soeur...
[ ] J'suis sûr(e) que c'est qu'une connerie de plus.
[ ] C'est plutôt joli.

Vous vous retrouvez seul(e) dans un endroit que vous ne connaissez pas. Votre première réaction ?
[ ] Chercher à manger.
[ ] Essayer de trouver à tout prix quelqu'un que je connais.
[ ] Me terrer dans un coin...
[ x ] Explorer les lieux.

I'm a pirate you're a princess

Prénom/Pseudo : Astrae
Âge : 20 ans
Découverte du forum : Héhé.
Avis sur celui-ci :   



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Peut-être que ce n'est qu'une fois, qu'un sourire, qu'un baiser, qu'un soupir envolé. Si seulement ma mémoire me laissait entrevoir ce qu'était la vie d'autrefois. Peut-être qu'il faut payer le prix de la trahison, le prix du sang, mais il tache mes mains, à nouveau. Je m'extasie de la beauté du monde, de la force de la nature, quand les hommes sont les proies de la terreur. Je n'ai pas peur tu sais. Non. Jamais. ▽ où es-tu ?


Dernière édition par Serah E. Fleming le Ven 3 Oct - 18:58, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alter-ego.forumsgratuits.net/
avatar
Serah E. Fleming
« j'ai trouvé mon âme-sœur »
Messages : 203
Date d'inscription : 25/07/2014
Points : 14
Ft. : Jennifer Lawrence
Âge : 23 ans
Localisation : A nouveau dans l'Ouest
Disponibilité : 2/3 Berlin & l'évent (Oswy et Vivi)
Fiche : « Make me feel alive »
Liens : « Say what you wanna say »

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: Re: Won't give you my heart no one lives there anymore   Mer 30 Juil - 18:17



Are we all we are

« Pourquoi tu pleures, Maman ? »

Papa est parti, Serah.
Papa est parti et il ne reviendra pas. C'est ainsi que va l'histoire. Un père trop lâche pour assumer ses responsabilités, il a préféré s'enfuir en plein milieu de la croissance de sa fille unique. Avec une autre femme ? Difficile à dire, Serah ne le connaissait pas assez pour savoir s'il était capable de faire ça à sa mère. Mais s'il était capable de les abandonner, du jour au lendemain, alors pourquoi pas ? Elle avait grandit avec sa mère, une mère courageuse, une mère forte, soutenue par une solide famille. Finalement, tout ira bien, qu'on disait. Finalement ta gamine sera normale, en fin de compte, qu'on chuchotait. Mais la mère de Serah le savait, non, tout n'irait pas bien. Elle savait que si l'absence de son père n'influait pas encore sa fille, ça finirait par arriver. Ça finirait par la frapper en traître alors qu'elle essayerait de prendre son envol. Et c'est ce qui est arrivé.

« Pourquoi tu pleures, Papi ? »

Maman est morte, Serah.
Ça ressemblait à un foutu canular. A une espèce de blague géante. A un scénario moisi. Pourtant, c'était vrai. La mort emporte tout le monde, non ? Elle savait que ça finirait par arriver, après tout, sa mère travaillait au milieu du feu, elle était pompier, ça ne pouvait que finir par arriver, non ? Serah n'avait pas pleuré. Elle avait hoché la tête et elle était partie faire un tour, tout simplement. Elle avait dix-sept ans. Elle était tombée, elle se relevait. Comme sa mère lui avait apprit à faire. Elle lui avait apprit des tas de choses, elle lui avait apprit à être forte, Serah en avait déterminé qu'il fallait pour cela éviter de ressentir la moindre chose. Et comment lui en vouloir après les périodes de deuil qu'elle traversait ? Et ses grands parents, qui l'avaient recueillie, combien de temps leur restaient-ils avant que la faucheuse daigne se présenter ?

« Pourquoi tu pleures, Gamine ? »

C'est mon frère, je crois qu'il est blessé...
C'était juste un appel à l'aide d'une enfant, à la base. Oui, à la base. Et puis Serah avait posé ses yeux sur le jeune homme et, en effet, il était salement amoché. Une chute de scooter, alors qu'il faisait le malin. Bien fait pour lui, qu'elle pensa. Elle n'imaginait pas qu'en appelant les urgences pour lui, elle scellerait ainsi son destin. Elle aimait bien sa cadette, elle était amusante, sauf quand elle pleurait. Elle ne supportait pas de l'entendre pleurer, ça lui brisait le cœur. Et Serah attendit avec elle que son aîné se réveille. Quelques semaines après, ils n'avaient toujours pas rompu le contact. C'était un abruti, mais elle l'aimait bien, il était comme tous les autres, mais il était gentil avec elle, alors que les autres la montrait du doigt comme si elle était une gamine bizarre. Remarquez, c'est peut-être ce qu'elle était...

« Pourquoi tu pleures, Belle-Maman ? »

Je suis tellement seule...
Elle allait pas en crever, elle. C'était à Noël, un an et demi après le début de la mode, qu'elle surprit sa belle-mère en train de pleurer dans la cuisine. Deux ans après s'être mit avec ce garçon, plus par dépit que par amour. Au début, en tout cas. Après, c'était devenu une habitude. Sa belle-mère lui avait prit le poignet et l'avait amenée jusqu'à l'ordinateur de la famille pour lui montrer l'image du bracelet en séchant ses larmes. Serah ne connaissait pas ça. Elle lui expliqua qu'ils disaient que ça permettait de reconnaître son âme-sœur, et la seule chose que pensa Serah, ce fut « sûre que si j'en avais un, il désignerait pas ton fils » Et quelques semaines après avoir vu sa belle-mère l'acheter sur le site, Serah en fit de même. En secret. Par curiosité. Elle y croyait pas, à toutes ces conneries...

« Pourquoi tu pleures, Connard ? »

Serah, s'il te plait, pars pas comme ça...
Mais Serah n'avait plus envie d'écouter. Les runes étaient apparues, elle savait que son copain en avait une, et qu'elle même n'en avait pas. Elle le savait, mais... Elle ne pensait pas qu'en rentrant de l'épicerie, elle le surprendrait en pleins ébats avec une de leurs amies. Alors c'était elle, hein ? Alors c'était ça, ce sentiment. La déception. Elle l'avait observé avec dégoût, elle n'était pas triste, juste trahie et bafouée. Alors elle était partie dans le couloir de leur petit appart, pour monter les escaliers, marcher et surtout ne pas penser. Elle avait besoin d'air. Plus que tout elle avait besoin d'air. Pour ne pas péter un câble. Depuis que les bracelets s'étaient activés, elle ressentait tellement de tendresse provenant de son copain, et c'était juste pas pour elle. Depuis le début. A peine sortie pour arriver sur le toit de l'immeuble qu'il l'attrapa par le poignet et, par un réflexe de défense, elle lui envoya son poing dans la figure. Elle avait jamais levé le poing sur personne. Mais... Toute la rage qu'elle avait accumulé se déversa sur lui et son corps dévala les escaliers, comme une poupée désarticulée.

C'était donc ça.
Le sentiment qu'offrait le crime.
Cette peur qui la tenaillait.
Il ne respirait plus.

Il ne respirait vraiment plus...

...

Est-ce qu'il était vraiment mort ?


Elle ne pouvait pas rester ici. Elle ne pouvait pas réfléchir. Il fallait qu'elle s'en aille. Loin. Loin mais surtout vite. Elle descendit les marches quatre par quatre et démarra sa voiture, les mains légèrement tremblantes, elle avait pas envie d'appeler encore les urgences pour ce connard. Elle aurait dû passer sa route la première fois, elle le savait. Surtout ne pas s'attacher aux gens. C'était pas compliqué, pourtant. Une petite route, la vitesse, la musique à fond...
 Les phares, en face...
  Un moment d'égarement...
   La voiture d'en face et puis...
    Cet homme, ce regard, rien qu'un regard...

Et le choc de sa voiture, de sa tête contre le volant.
Un miracle qu'elle s'en sorte. Un miracle qu'elle soit en vie. Un miracle qu'elle puisse encore marcher et parler. Un miracle qu'elle se réveille à l'hôpital, en un seul morceau. Un miracle pour elle que ça tombe pile quand les émeutes font rage, son crime passera presque inaperçu. Un miracle qu'elle soit trouvée avec ses papiers mais...

« Pourquoi tu pleures, Serah ? »

Qui... est... Serah... ?

Amnésie rétrograde. Elle n'était qu'une inconnue pour elle-même à présent...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Peut-être que ce n'est qu'une fois, qu'un sourire, qu'un baiser, qu'un soupir envolé. Si seulement ma mémoire me laissait entrevoir ce qu'était la vie d'autrefois. Peut-être qu'il faut payer le prix de la trahison, le prix du sang, mais il tache mes mains, à nouveau. Je m'extasie de la beauté du monde, de la force de la nature, quand les hommes sont les proies de la terreur. Je n'ai pas peur tu sais. Non. Jamais. ▽ où es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alter-ego.forumsgratuits.net/
 

Won't give you my heart no one lives there anymore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I dream of a man whose hopes never end to kiss with a girl who's as lovely as you, I'd give you my heart, if you gave me the truth...
» GIVE ME YOUR HEART. ◭
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» The way of the heart.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alter-Ego :: Dans le vif du sujet :: ✗ try to find yourself :: ✗ fiches validées-