Alter-Ego


 

Partagez | 
 

 Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Nicolas Dubois
« je cherche encore »
Messages : 114
Date d'inscription : 09/08/2014
Points : 188
Ft. : Michiel Huisman
Âge : 33 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : J'ai atteins mon max pour l'instant
Fiche : Mon Histoire
Journal intime
Liens : Petite fiche de lien

MessageSujet: Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver    Jeu 2 Oct - 16:27

Quand l'inconnu qui m'a conduit jusqu'ici m'a dit que Wadena était une ville fantôme, je ne m'attendais pas à ça. J'imaginais une toute petite ville, plus proche du terme de village que ville d'ailleurs, désertée. Or, cette ville était assez grande au final. Finalement l'ambiance qu'il y avait était assez glauque, ça ressemblait un peu au genre d'ambiance qu'il y a dans les films de zombies. Surtout que certaines personnes qui étaient proches de moi physiquement semblaient pas mal armés et prêt à ne faire qu'une bouchée d'une bande de zombies. Le problème est que même si j'aurais dû me sentir rassuré, ben vu que je sais très bien qu'il n'y a pas de zombies, c'est que ces armes risquent donc de me faire face à un moment donné. C'est "Don't shoot" qu'il faut dire non ? Je me vois mal envoyé un message à Lily pour le lui demander, elle risque de vraiment s'inquiéter sinon...
Quoi que s'inquiéter ça pourrait être pas mal quand même... Avant de pouvoir me "promener" dans la ville, il a fallu y entrer, et disons que les "portes" de la villes sont assez bien gardé. On ne s'attend pas toujours à se faire tirer dessus par des machines, et c'est cela qui a pourtant causé la mort de quelques personnes juste devant mes yeux. C'est une drôle de façon de souhaiter la bienvenue. Comment je m'en suis sorti ? Ben j'ai suivis cet espèce de groupe de commando armé jusqu'aux dents. Ils semblaient savoir où marcher pour risquer moins de chose... mais pour tout vous avouer je ne comprends toujours pas comment je suis encore entier. Je n'ai même pas une égratignure ! Le sang que j'ai sur les habits n'est pas le mien ... enfin j'espère ...
Enfin bon, ma logique me dit que s'il y a quelqu'un qui sait enlever les bracelets c'est sans doute quelqu'un qui les vendait. (oui je préfère ne pas pensé au fait que je suis peut être en train de me vider de mon sang ...) Du coup, je me suis décidé à aller dans le centre commercial de la ville. Il y avait encore une publicité vantant l'utilité de ce bracelet et disant qu'on pouvait en trouver dans un magasin de ce centre commercial.  Suis-je parti seul ? Bien sûr ! Plus je m'éloignais de ces personnes armées et plus je me sentais en sécurité (pas très en accord avec ce que j'ai dit plus haut ... mais je vous rappelle que des machines ont voulu me tuer donc j'ai le droit de ne pas être logique). Je fais quoi si je me fais attaquer ? Ben je cours et je meurs au pire...
Le centre commercial est vraiment dans un salle état. Les portes en verre à la base jonchent le sol (et bien évidemment il n'y a même plus de verre sur elles), il y a des traces assez suspectes sur les murs (non je n'irais pas voir exactement ce que c'est!). Bien évidemment, les escalators ne sont plus en état de marche. J'espère vraiment que le magasin que je cherche est au rez-de-chaussée, et que j'y trouverais quelques indices...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
G. Oliver Clinngress
« je cherche encore »
Messages : 69
Date d'inscription : 02/09/2014
Points : 120
Ft. : Amber Heard
Localisation : IN THE SOUTH.
Disponibilité : FREE WAY

MessageSujet: Re: Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver    Ven 3 Oct - 18:13

Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies
▽ Please, God bless us.
Ils n'étaient pas nombreux, vraiment. Oliver était partie en douce, sans le dire à Isaac. A son arrivée, elle avait directement cherché le jeune homme dans la foule, inquiète qu'il pose ses yeux sur elle et qu'il se soit lancé dans cette merde avec elle. Il était le seul qui lui restait réellement c'était inconcevable qu'elle supporte l'idée de pouvoir le perdre dans cette histoire. Rapidement un groupe se forma à l'entrée de la ville qui portait bien son nom de « ville fantôme » tout était délabré, à terre, ruiné à l'image du monde, mais, en pire.

Aucune tête ne lui était familière et elle s'en fichait. Elle suivrait quelques personnes histoire de ne pas être complètement seule, tout ce qu'elle voulait c'était comprendre comment enlever ce joyau qui s'était logé sur son poignet sans son accord.

Seulement, ils devaient s'y faire, plus rien ne fonctionnait vraiment comme ils le voulaient. Des tirs éclatèrent, brisant le silence inquiétant de l'endroit sombre. Oliver arrêtait de réfléchir quand c'était sa vie dont il était question. C'est un réflexe humain, il fallait s'abriter de cette pluie de balle qui s'abattait sur le groupe. Elle ne vit que quelques ombres tomber, elle ne fit même pas attention à leurs visages, ni à leur yeux qui perdaient leur éclat. Son coeur explosait dans sa poitrine, elle prit la première rue, mais elle n'était pas sauvée, les balles continuaient à s'éclater contre les murs de bétons qui s'effritaient. Elle s'engouffra à droite, puis à gauche, c'était infernal les cris des autres n'arrivaient plus jusqu'à ses oreilles. Puis le silence.
Elle tomba sur le sol, essoufflée. Les yeux clos, elle n'entendait que le silence qui devenait de plus en plus inquiétant. Puis des bruits de pas, elle n'était pas seule.

« Merde »

Elle se planqua derrière un poteau encore à moitié debout. Dans son sac à dos il y avait à peine une veille arme qui lui permettait de blesser les autres et de s'enfuir. Rien de plus. Un homme se dessina dans son champ de vision, il était maigre et grand. Elle savait qu'elle l'avait vu dans le groupe du départ, il ne semblait pas plus paniqué de ce qu'il venait de leur arriver. Il s'arrêta quelques instants devant une vieille publicité du Soul mate et reparti. C'était un comportement étrange, mais peu lui importait, elle le filerait en douce, histoire d'avoir un bouclier. De toute manière ils cherchaient la même chose, autant qu'ils le cherchent à deux. Elle s'afféra à le suivre tentant d'être la plus discrète possible. La demoiselle ne savait pas vraiment où elle devait aller pour trouver une réponse, donc, elle estimait que tous les chemins pouvaient être les bons.


▲ OLIVER
(c) AMIANTE




Dernière édition par G. Oliver Clinngress le Mar 21 Oct - 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nicolas Dubois
« je cherche encore »
Messages : 114
Date d'inscription : 09/08/2014
Points : 188
Ft. : Michiel Huisman
Âge : 33 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : J'ai atteins mon max pour l'instant
Fiche : Mon Histoire
Journal intime
Liens : Petite fiche de lien

MessageSujet: Re: Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver    Sam 4 Oct - 18:17

Dix minutes que je tourne comme un idiot en rond dans ce centre commercial. Tourner en rond c'est le bon mot vu que je viens de trouver un plan et c'est ce qu'il m'a montré. Bête comme je suis je ne me suis même pas aperçu être passé trois fois devant le même H&M. Mais bon j'ai une excuse : on a essayé de me buter ! Et puis je suis quand même fier de moi vu qu'il y a pas mal de sang et que je ne me suis pas encore évanoui. Si je ressors de cette ville en m'étant débarrassé de cette phobie, j'aurais de quoi être content... quand que même ressortir vivant de cette ville serait pas mal.
En tout cas me voilà donc en train de chercher sur le plan du "mall" comme ils l'appellent la boutique de bracelets. Il y a vraiment beaucoup de boutiques. Ah tiens, voilà j'ai trouvé une boutique pour Soul Mate Jewel. Numéro 34... Au troisième étage bien sûr ! Ça va m'en faire des marches à monter. Pourquoi les escalators ne fonctionnent jamais quand j'en ai le plus besoin ? C'est encore la faute de ces américains avec leurs idées de grandeur. Une galerie commerciale avec dix boutiques dedans ça m'aurait franchement arrangé !
Mince je viens d'entendre un bruit ! Et si je n'étais pas seul ici ?
"Euh ... Somebody's here ? I heard you."
Pitié, faites que s'il y a quelqu'un, cette personne sera en mesure de parler et n'aura pas été infectée par un virus transmis par morsure ayant rendu la personne avide de chair humaine... Oui je repars dans mon délire de zombie et alors ? La situation s'y porte quand même bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
G. Oliver Clinngress
« je cherche encore »
Messages : 69
Date d'inscription : 02/09/2014
Points : 120
Ft. : Amber Heard
Localisation : IN THE SOUTH.
Disponibilité : FREE WAY

MessageSujet: Re: Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver    Dim 12 Oct - 18:14

Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies
▽ Please, God bless us.
Le comportement de cet homme lui paraissait de plus en plus étrange. Il tournait en rond dans le centre commercial, passant encore et encore devant les mêmes magasins sans vraiment savoir où il se trouvait exactement. Même, ses gestes trahissaient une angoisse certaine. Une nouvelle fois il s'attarda sur le plan du centre commercial. Il pointa la boutique du Soul Mate Jewel, Oliver devina que c'était pour s'y rendre. La demoiselle fronça les sourcils, retourner à la source du bordel était-ce vraiment une bonne idée ?

Elle commença à le suivre de nouveau, puis elle heurta un caillou sur le sol ce qui provoqua un bruit sourd. Ses traits se tordirent dans une grimace difficile. Elle se colla de nouveau derrière une colonne. Les bruissements de chemise de l'inconnu lui indiquèrent qu'il avait entendu son erreur. Il la cherchait maintenant c'était malin. Elle se mordit la lèvre, cherchant une solution à toute cette histoire. Si elle ne se dévoilait pas, il irait forcément la chercher et il pourrait éventuellement croire qu'elle lui voulait du mal et donc, tenter de l'éliminer d'une quelconque manière. Si elle se dévoilait maintenant, il comprendrait qu'elle voulait le suivre et là il fallait communiquer rapidement. La demoiselle avait appris à se méfier de tout et de tout le monde avec ces bracelets à la con. Elle avait vu l'éclat de celui de l'homme, c'était un saphir et les rumeurs racontaient que les saphirs étaient des personnes posées et réfléchies. Bon...

Elle sortit rapidement de sa cachette, face à lui, les bras en l'air, elle l'observait avec les yeux écarquillés. Elle aurait déjà très bien pu lui lancer à la figure la lame qui pendait à sa taille. Mais, elle n'ouvrirait pas les hostilités s'il ne cherchait pas à l'intimider.

- Ne tirez pas, ne tirez pas ! Ces paroles pouvaient paraître stupides puisqu'il n'avait pas d'arme dans les mains, c'était une simple mesure de prévention. La manche de la jeune femme était baissée volontairement jusqu'à son coude pour dévoiler la couleur de la pierre qui brillait en son sein. Ceux qui la possédaient avait le don de guérison ce qui était un atout non négligeable. "Je suis arrivée avec vous, enfin, j'étais dans le groupe qui est venu visiter la ville." Oliver était nerveuse, il y avait de quoi, cet homme avait l'apparence d'un baroudeur, un baroudeur plutôt attirant, mais un baroudeur quand même. Des types tarés elle en avait croisé et l'attitude qu'il lui avait desservie plus tôt ne l'avait pas rassuré quant à sa stabilité mentale. "Je ne voulais pas être seule !" Et c'était justifié, puisque la ville elle-même avait voulu les tuer.



▲ OLIVER
(c) AMIANTE


[/b]


Dernière édition par G. Oliver Clinngress le Mar 21 Oct - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nicolas Dubois
« je cherche encore »
Messages : 114
Date d'inscription : 09/08/2014
Points : 188
Ft. : Michiel Huisman
Âge : 33 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : J'ai atteins mon max pour l'instant
Fiche : Mon Histoire
Journal intime
Liens : Petite fiche de lien

MessageSujet: Re: Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver    Mar 14 Oct - 10:33

Heureusement ce n'était pas un zombie mais une jeune femme blonde des plus mignonnes. Je crois qu'elle m'a demandé de ne pas lui tirer dessus. D'un, je n'avais pas d'arme, de deux, c'était pas mon genre, de trois, même si j'avais essayer de lui tirer dessus j'aurais sans aucun doute loupé ma cible... et puis en plus je ne vois vraiment pas pourquoi je voudrais tirer sur elle. J'ai ensuite compris qu'elle disait être arrivée en même temps que moi, en même temps que toutes les autres personnes qui ont failli se faire buter par la ville. Je viens de réaliser que mon conducteur était peut être mort sous les tirs de la ville. Merde je crois que c'est lui qui a les clés en plus. Enfin bon je reviens à la jeune inconnue ...
"You didn't want to be alone ? Sometimes it's better to be alone... If you want stay with me... but don't if you want to kill me... I did not survive at the killing city shoots to be killed by you..."
Je ne suis pas vraiment sûr de ce que je viens de dire mais j'espère que je viens de lui demander de ne pas me tuer. Pourquoi est-ce que je lui propose de rester avec moi ? Ben j'aime pas trop être seul non plus... Même si je préfère être seul qu'avec une bande de personnes armées que je ne connais pas du tout. Une personne avec moi ça va, je peux la surveiller, vérifier qu'elle me fasse pas un coup tordu. Quinze personnes c'est quand même plus compliqué, surtout quand on est le seul sans arme.
"Are you armed ?"
Autant se renseigner non ? Histoire de savoir si face à un zombie on court ou on espère juste que la demoiselle vise juste. J'aime pas trop courir donc si elle est armée ça pourrais m'aller... tant qu'elle me pointe pas son flingue dessus.
"I'm Nicolas and you ? I'm searching the Soul Mate Jewel store..."
Dans ce genre de situation, beaucoup de personnes diraient qu'on a pas le temps de faire connaissance. Moi, connaître le prénom de la personne qui m'accompagne ça me rassure, et j'ai besoin d'être rassuré dans les situations stressantes sinon je vais finir en boule dans un coin, en position fœtale en train d'appeler à l'aide, ou de faire une crise. J'espère vraiment qu'elle ne va pas me faire un coup tordu...


Dernière édition par Nicolas Dubois le Mar 21 Oct - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
G. Oliver Clinngress
« je cherche encore »
Messages : 69
Date d'inscription : 02/09/2014
Points : 120
Ft. : Amber Heard
Localisation : IN THE SOUTH.
Disponibilité : FREE WAY

MessageSujet: Re: Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver    Mar 21 Oct - 11:35

Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies
▽ Please, God bless us.
Elle avait toujours paumes tournées vers le ciel. D’un regard presque dément, elle observait l’homme en face d’elle  qui se retournait lentement sur sa silhouette. Il se perdit quelques instants dans ses pensées avant de baragouiner quelques mots approximatifs dans sa langue natale. Malgré elle, elle plissa les yeux tentant de comprendre correctement les syllabes qu’il venait de prononcer. Il lui demander de ne pas le tuer, puisqu’il n’avait pas été tué par la ville il ne voulait pas que ce soit elle qui le fasse.

- Je ne veux pas vous tuer. Lentement elle baissa les bras pour les faire descendre le long de son corps.  D’où venait-il pour avoir un aussi fort accent qui brouillait toute la signification de ses paroles. Elle observa longuement, puis, il brisa de nouveau le silence qui animait l’instant. Il lui demandait si elle était armée. Elle plissa les lèvres et acquiesça positivement de la tête. Autant être honnête tout de suite, si jamais la situation l’exigeait et qu’elle devait se servir de son arme elle n’était pas certaine qu’il accueille la nouvelle avec aisance. Elle voulait qu’il lui fasse confiance, donc autant commencer par les bases.

Il finit par se présenter. Elle eut un petit sourire de circonstance et hocha la tête. Nicolas Dubois. Ce n’était pas du tout un nom de la région.

- Oliver Clinngress. Elle secoua un peu la tête, et s’avança vers lui, pour le détailler un peu mieux, ils allaient faire route ensemble de toute façon. "Tu es Français ?" Oh un petit Frenchy, ce n’était pas pour lui déplaire. "Je le cherche aussi, mais, je ne suis pas certaine que ce soit une bonne piste." Elle haussa les épaules, dans tous les cas qu’elle soit d’accord ou pas avec son idée elle le suivrait quand même. Ses yeux se baladèrent sur le bras du jeune homme, elle espérait deviner la couleur de sa pierre. C’était un bon moyen de savoir à qui on avait à faire. Elle releva ensuite ses yeux, bredouille et finit par lui sourire de nouveau faiblement.

- Au moins pas de mauvaise surprise ! Elle faisait évidemment allusion aux runes qui signifiaient la présence de son âme sœur. Elle le dépassa ensuite, pour commencer à gravir les marches qui les mèneraient jusqu’au troisième étage et la boutique des horreurs qui luisaient sur le poignet de la population – aussi petite soit-elle devenue – en perdition.



▲ OLIVER
(c) AMIANTE


[/b]


Dernière édition par G. Oliver Clinngress le Mar 21 Oct - 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nicolas Dubois
« je cherche encore »
Messages : 114
Date d'inscription : 09/08/2014
Points : 188
Ft. : Michiel Huisman
Âge : 33 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : J'ai atteins mon max pour l'instant
Fiche : Mon Histoire
Journal intime
Liens : Petite fiche de lien

MessageSujet: Re: Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver    Mar 21 Oct - 20:27

Ça fait toujours plaisir d'entendre de la bouche d'une personne qu'elle ne compte pas vous tuer... surtout vu la situation dans laquelle on se trouve. C'est déjà sympathique de savoir qu'on peut (peut-être) faire confiance à quelqu'un. Elle m'a ensuite annoncé qu'elle avait bel et bien une arme. Le fait qu'elle me l'ait dit montre sa bonne foi je pense.
"Oliver". Voilà un drôle de nom pour si belle demoiselle. Elle aurait été moins "féminine" physiquement, j'aurais peut-être pensé à un transsexuel mais dans son cas ça me surprendrait énormément, j'en mourrai presque de surprise ! Après c'était peut être aussi un surnom... La seule chose que j'ai su faire pour lui répondre a été un clin d’œil après lui avoir dit : "Nice name !". Vous avez honte pour moi j'en suis certain. Mais bon, je ne savais pas comment réagir autrement. Mais heureusement pour moi, elle est parti sur le sujet de ma nationalité... et elle l'a trouvé du premier coup. Ça m'a un peu rappelé ma rencontre avec Oswald... sauf que lui m'avait d'abord pris pour un espagnol. Enfin bref, revenons au présent.
"Yes, I'm french. Sorry for my accent..."
D'après Oliver, the Soul Mates Jewel store n'était pas la meilleure des pistes, mais elle n'a montré aucune résistance à suivre cette piste. Peut-être qu'elle n'en avait pas d'autre au final. C'est même elle qui a pris les devant et s'est mise à gravir les marches en premier. J'aurais vraiment pas perdu de temps si je l'avais trouvé dès le départ vu qu'elle semble savoir lire une carte, elle. Je ne vous raconte pas l'épreuve que c'était pour moi ces saletés de trois étages à gravir. Je suis bien content qu'elle était devant, ça me donnait un certain rythme à suivre même s'il était sans doute trop rapide pour moi. Je tiens à ajouter qu'en bon gentleman, même pas j'ai regardé une seule fois son fessier alors qu'il était pourtant juste devant mes yeux. Ok la vérité c'est que je n'y ai pensé qu'une fois arrivé en haut et que ses fesses n'étaient plus devant mes yeux. Je pensais à Axl et à sa facilité de monter rapidement les escaliers... et au fait qu'il me manquait. Enfin bref, nous avons enfin trouvé cette vilaine boutique. La grille n'était pas descendu, comme si la boutique nous attendait (même j'aurais préféré que la lumière fonctionne encore).
"I search this side, and you the other side ?"
Autant se séparer pour couvrir plus de terrain, non ? Plus vite on trouvera ce qu'on cherche et plus vite on pourra se barrer d'ici... quoi que pour repartir de cette ville il faudra ré-affronter les tirs de la ville ... On est pas si mal au final dans ce centre commercial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver    

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourvu qu'il n'y ait pas de zombies - avec Oliver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)
» Quand on est pris au dépourvu ♨ Di Lan ♥
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» Les chiens aboient. La caravane passe
» BETH&MILO ▲ pourvu que les secondes soient des heures..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alter-Ego :: Au coeur de l'action :: ✗ Wadena :: ✗ Ruines du centre commercial-