Alter-Ego


 

Partagez | 
 

 « Une âme soeur contre une carotte » ▬ Luth & Serah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Serah E. Fleming
« j'ai trouvé mon âme-sœur »
Messages : 203
Date d'inscription : 25/07/2014
Points : 14
Ft. : Jennifer Lawrence
Âge : 23 ans
Localisation : A nouveau dans l'Ouest
Disponibilité : 2/3 Berlin & l'évent (Oswy et Vivi)
Fiche : « Make me feel alive »
Liens : « Say what you wanna say »

Carnet de bord
Contacts:

MessageSujet: « Une âme soeur contre une carotte » ▬ Luth & Serah   Dim 31 Aoû - 18:00




« Une âme sœur contre une carotte »
Luth & Serah

Horreur. Malédiction. Libération. Liberté... Liberté. LIBERTÉ. Tu n'as aucune idée de ce que tu es jusqu'à ce que tu te croises, toi-même. C'était à peu près ce que j'avais ressentis mais... Laissez moi expliquer légèrement ce qui s'était produit pour que j'en arrive à cette conclusion...

Je commençais à perdre la notion du temps depuis que j'avais quitté Berlin pour repartir seule vers l'Ouest. Je n'avais pas envie de me terrer dans une ville, je n'avais pas envie de trouver un groupe de personne, non, plus le temps passait et plus j'avais envie de m'endormir et de ne jamais me réveiller. J'avais pas envie de m'ôter volontairement la vie, vraiment, mais... C'était différent, comme si on m'avait proposé une porte de sortie, une autre possibilité et que j'avais sauté sur l'occasion. Ma tête était en fouillis. Mon esprit en bordel, putain... Je m'étais endormie près du lac Dakota, j'imaginais pas d'ailleurs qu'on puisse marquer le nom d'un endroit autant de fois et à autant d'emplacement. Vous marchiez trois pas et hop "LAC DAKOTA - CAMPING DU HÉRON CENDRÉ 2 MILES", "LAC DAKOTA - PROPRIÉTÉ PRIVÉE". Mais la privatisation, c'était plus vraiment d'actualité, hein ? J'avais récupéré un peu de nourriture, malgré moi, j'avais dû chasser quelques écureuils et un oiseau. J'aimais pas donner la mort, mais j'avais besoin de viandes, de protéines, vraiment. Alors j'avais gardé ce qui me restait en trop dans une boite hermétique que j'avais plongé dans l'eau froide, enfin, on survit comme on peut. Et, quand je m'étais endormie, finalement, j'avais fait des cauchemars. Des dizaines de cauchemars, d'images qui se battaient dans mon esprit, des visages, des cris, du sang... Je vous explique pas l'angoisse absolue. Sauf que... Je savais que certaines de ces images et de ces voix appartenaient forcément à mon passé, mais je n'arrivais plus à les détacher des autres, tout ressemblait à une bouillie de vie. Une vie. Ou plusieurs. Je sais pas. J'étais restée sans doute près d'une heure roulée en boule sous ma fine couverture, à hésiter entre pleurer et rire, frustrée au possible de ne pas réussir à me souvenir... Jusqu'à entendre des grognements. Pas comme si j'avais un voisin de camping qui ronflait trop fort, hein, non, des grognements d'animaux...

Et c'est là que je l'ai vu.
Deux billes jaunes qui me fixaient dans la nuit, tous crocs sortis, sans doute prêt à me dévorer, quelque chose me disait que ce loup canadien avait dû se perdre et remonter la piste du sang que j'avais laissé derrière moi, croyant à un animal blessé. Mais... Je n'avais pas peur. Ça crevait les yeux qu'il avait plus peur que moi... Alors j'ai essayé de le rassurer, j'ignore pourquoi, sans doute pour combler ma solitude. J'ai murmuré quelques mots, des bruits, un peu tout ce qui me passait par la tête, et puis, il a fini par s'asseoir. Et, à force d'effort, il m'a même laissé le toucher sans me mordre. Je n'avais pas envie de lui donner un nom, de le domestiquer, il était sauvage, et c'était bien comme ça, j'avais pas envie qu'il m'appartienne, j'avais juste envie de me lier d'une espèce d'amitié avec lui. Ou du moins, d'une tolérance. Parce que le contact n'a pas duré très longtemps... Et les quelques jours que j'ai passé en sa présence ont été très instructifs, je le regardais survivre avec tellement d'aisance et... Je voulais m'en sortir, moi aussi. Alors j'ai commencé à adopter son comportement, simplement. Tout simplement. Et, finalement, alors que je m'apprêtais à attraper un lapin, j'ai pris sa forme. Du loup, pas du lapin. Son pelage, ses griffes, son museau et ses sens, mon dieu, ses sens... Après ça, le retour à la forme humaine a été compliqué, mais mon partenaire ne voulait plus me lâcher et je cru lire quelques fois un peu d'inquiétude dans son regard brillant...

La liberté animale. Un sentiment qui dépasse tous les autres. Pouvoir courir et profiter du vent, de toutes ces nouvelles odeurs, de la sensation de l'eau sur son pelage mais... Il ne fallait pas que je me perdre là dedans. Non. Surtout pas.

Alors, j'avais essayé d'écouter les voix, dans ma tête, vous savez, celles que j'entendais souvent. Oswald avait dit que j'étais fragmentée. Que la voix de l'âme sœur que j'entendais était morte. Enfin, mort, vu que je connaissais son visage, pendant l'accident... Mais je n'avais pas trouvé ma marque, ou plutôt, je ne l'avais pas vraiment cherchée. Mais cette fois... Même si souvent, les mots qu'elle prononçait étaient... gênants, parfois... Non, je ne veux pas y penser. Pas si cet homme est mort, c'est tellement glauque. Je sais même pas qui je suis et je me fais hanter par un putain de fantôme ? Génial. Remarquez, maintenant que j'ai un pote loup, on s'en fout, non ? Parce que oui, si l'animal hésitait la plupart du temps à me suivre, lorsque j'avais quitté le lac, il avait attrapé mon sac entre ses dents et m'avait suivie. Il me paternait un peu je crois... On avait pas besoin de se parler, on se comprenait, et j'avais préféré continuer ma route sous forme humaine, l'observant trottiner prêt de moi. Il me faisait sourire. C'était sans doute le genre de rencontre qui redonne confiance. En la vie. En le monde. En le futur. Je sais pas.

Et finalement, j'avais choisi de suivre la piste d'une ferme que j'avais visité il y avait à peine quelques semaines. D'après les gens que j'avais croisés autour, il s'agissait d'un vrai temple de l'agriculture dans le coin, mais elle avait été désertée rapidement. Toujours était-il que j'y avais repéré des cultures qui devaient être à terme maintenant. A part, bien sûr, si quelqu'un avait décidé de me piquer ma trouvaille... D'ailleurs, en arrivant vers l'arrière, mon camarade eut un léger grognement en observant une silhouette, je me glissais le long du mur en observant cette personne. Un homme, sans aucun doute. Mais... Même s'il était de dos, j'aurais mis ma main à couper qu'il était assez jeune. Et surtout, il s'approchait dangereusement des légumes. Je sortis de ma cachette, et grogna légèrement, super la première impression... « HEY TOI ! Si tu touches à cette carotte, je te fais la peau, c'est clair ? » Depuis quand je devenais aussi agressive ? Sans doute le fait d'avoir été loin des humains pendant un moment, j'avais dû me battre pour avoir de la nourriture, me battre et chasser. A voir, il était une proie ou... Un ennemi ? Et cette carotte serait tellement utile pour appâter des lapins, il se rendait pas compte du trésor sous ses pieds là.
© astrae

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Peut-être que ce n'est qu'une fois, qu'un sourire, qu'un baiser, qu'un soupir envolé. Si seulement ma mémoire me laissait entrevoir ce qu'était la vie d'autrefois. Peut-être qu'il faut payer le prix de la trahison, le prix du sang, mais il tache mes mains, à nouveau. Je m'extasie de la beauté du monde, de la force de la nature, quand les hommes sont les proies de la terreur. Je n'ai pas peur tu sais. Non. Jamais. ▽ où es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alter-ego.forumsgratuits.net/
 

« Une âme soeur contre une carotte » ▬ Luth & Serah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Douillet contre Bakchich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alter-Ego :: Hors d'atteinte :: ✗ a clean break with the past :: ✗ corbeille des rpgs-