Alter-Ego


 

Partagez | 
 

 Oops. / ft. N. Dubois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Oswald S. Richards
« mon âme est brisée »
Messages : 66
Date d'inscription : 01/08/2014
Points : 78
Ft. : Jake Bugg
Âge : 21 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : 0/2
Fiche : Sometimes quiet is violent
Liens : There's a beast and we all feed it

MessageSujet: Oops. / ft. N. Dubois   Jeu 28 Aoû - 19:21

« Oops. »

Nicolas + Oswald

Il détestait attendre. Plus que tout. Attendre était une perte de temps, et rester stoïques des minutes durant l’agaçait au plus haut point. Ses doigts tapotaient impatiemment le rebord du muret sur lequel il était assis. Ses lèvres s’étaient réduites à une fente fine et pincée. Oswald en avait marre, et insultait intérieurement l’idiote qui lui avait demandé un service deux jours auparavant, et qui venait de dépasser le quart d’heure de retard. S’il n’avait pas si besoin de son argent, il se serait éclipsé dès la première minute de retard. Mais là, il était sur les rotules depuis quelques jours, et cela ne pouvait plus durer. Être pauvre dans une situation aussi merdique, c’était être faible. Et Oswald ne voulait en aucun cas blesser son égo en admettant faire partie de cette catégorie.

Cinq minutes. Il lui accordait encore cinq minutes et il se cassait sans demander son reste. Il trouverait autre chose pour survivre une semaine encore. Il trouvait toujours après tout. Sinon, il ne serait plus là pour s’en vanter.
Quatre minutes. Le décompte était lancé, et le regard d’Oswald était rivé sur l’écran de son téléphone portable. Si elle n’arrivait pas, peut-être qu’il se rabattrait à un peu de pickpocket. Cela était plus difficile qu’avant, avec la méfiance qui s’était installée sur la ville. Les passants serraient leurs maigres biens contre eux, comme si leur vie en dépendait.
Trois minutes. Parfois, leur vie en dépendait vraiment. Parfois, s’en prendre à des passants était risqué. Dieu savait ce qui pouvait se cacher dans une poche ou un sac.
Deux minutes. Une fois, il avait faillis s’en prendre à un type armé. Sans le savoir. Pour lui qui n’était pas du genre peureux, il s’était ressassé la scène toute la soirée, incapable de fermer l’œil.
Une. Elle n’allait pas venir. L’agacement toucha son pique, il n’attendit pas plus, sautant de son muret en furie. S’il croisait cette cruche qui lui avait fait perdre son temps. S’il la trouvait, il allait lui faire entendre ce qu’il en pensait, et il n’allait pas prendre de pincettes.

Il glissa ses mains dans les poches, morose. Il n’avait rien d’autre à faire, en pleins milieu d’après-midi. Alors il erra, à la recherche de quelque chose qui pourrait éveiller son intérêt. Il avait son appareil photo dans son sac en bandoulière, si besoin. Mais au vu de la grisaille qui survolait la ville, il n’allait rien avoir de bon. Las, il traîna les pieds jusqu’à la place centrale de la ville, l’endroit le plus vivant par ici.

Au bout de quelques minutes d’errance, il poussa un énième soupir et se décida à agir. Il crevait la dalle, il n’avait pas de quoi payer son loyer… Il avait besoin d’argent. Il fonça dans la première personne qui passait par là, un homme. Dans l’espoir de chopper alors de l’altercation un portefeuille. Sa manœuvre fut un échec, et il réussit seulement à trébucher à côté de l’homme, ayant mal calculé le choc. Avec un grognement, il se redressa légèrement.

« Désolé. J’vous ai pas fait mal ? », Demanda-t-il, frottant ses mains endolories par sa chûte. Si le vol était un échec, autant essayé de se faire bien voir par l’inconnu qui lui faisait face.

« J’ai dû trébucher sur un pavé, je sais pas, un truc du genre. », Rajouta-t-il une fois sur ses pieds, alors que le sang tiède imprégnait déjà sa paume droite, écorchée dans sa chute.



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



Dernière édition par Oswald S. Richards le Dim 5 Oct - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nicolas Dubois
« je cherche encore »
Messages : 114
Date d'inscription : 09/08/2014
Points : 188
Ft. : Michiel Huisman
Âge : 33 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : J'ai atteins mon max pour l'instant
Fiche : Mon Histoire
Journal intime
Liens : Petite fiche de lien

MessageSujet: Re: Oops. / ft. N. Dubois   Sam 30 Aoû - 12:32

Ça ne m'arrive vraiment pas souvent de me promener à Bemidji. Je dois avouer que rester dans la boutique avec Lily pour l'aider est un peu mon excuse pour ne pas sortir. Avec la chance que j'ai, je me ferai interpeller par la "police" de la ville et vu que je ne comprendrais rien à ce qu'ils me raconteraient, ils me foutraient en taule tout simplement. Je ne pense pas que les autorités actuelles soient du genre à se poser beaucoup de questions et encore moins à perdre leur temps avec quelqu'un qui ne parle pas leur langue.
Mais aujourd'hui je me sens prêt à me promener. Je me sens déjà un peu plus rassuré grâce aux cours d'anglais que Lily m'a donné (même si je suis encore bien loin d'être bilingue). Depuis le temps que je vis dans cette ville, il serait peut-être temps que je m'aventure un peu plus loin que les dix maisons autour du boulot. Aujourd'hui je me sens prêt pour aller jusqu'à la onzième ! Bon je ne vous promets rien ... je vais au moins aller jusqu'à la moitié de la onzième. Vous pourrez être fier de moi vu que le peu de fois où je suis allé jusqu'à la dixième, j'étais accompagné de Lily, alors qu'aujourd'hui je m'aventure tout seul. Aujourd'hui, je suis courageux, aujourd'hui la force sera avec moi !
... quatrième maison dépassée ... cinquième maison dépassée ... sixième ... septième ... huitième ... neuvième ... dixième ...
Euh... je vais peut-être m'arrêter là non ? On ne voit même plus la petite boutique d'où je suis. Et si je me perdais !
Franchement Nicolas ? Tu es chercheur en médecine et tu ne te sens pas capable de retrouver une boutique alors que tu suis une ligne droite ? C'est vraiment pas possible d'être aussi con je pense.
Onzième maison dépassée. Aller, le nouvel objectif est d'atteindre la vingtième !
Douzième maison dépassée... Et mais merde, il n'y a plus de maison ! Je me retrouve sur une place. Je m'y aventure ? Je ne m'y aventure pas ?
Putain mais on ne peux pas réfléchir en paix dans cette foutue ville ? Pourquoi il faut que quelqu'un se casse la gueule juste à côté de moi ? Oh merde, il risque de vouloir me parler ... Au secours !
"Are you OK?"
Je dois avouer que le jeune homme m'a peut-être déjà dit qu'il allait bien dans les phrases qu'il a prononcé mais il les a prononcées tellement rapidement que je n'ai pas tout compris.
"Do you need ... bandage for your hand ? I know where to find it."
Qui aurait pu croire qu'un jour je buggerais sur le mot "pansement". Et encore, je ne suis même pas certain de ne pas m'être loupé. Au pire, je ne suis pas sûr qu'il en ait vraiment besoin. Sa main droite saigne un peu mais je ne pense pas que ce soit très profond. Dans tous les cas, je ne vais pas lui dire que j'ai fait des études de médecine car sinon il va vouloir que je regarde sa main toute ensanglantée... toute rouge de sang...
Euh, c'est juste moi où ça tourne ? Juste moi ? Bon bah ça signifie que je n'ai toujours pas vaincu ma peur du sang ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oswald S. Richards
« mon âme est brisée »
Messages : 66
Date d'inscription : 01/08/2014
Points : 78
Ft. : Jake Bugg
Âge : 21 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : 0/2
Fiche : Sometimes quiet is violent
Liens : There's a beast and we all feed it

MessageSujet: Re: Oops. / ft. N. Dubois   Lun 15 Sep - 19:48

« Oops. »

Nicolas + Oswald

Oswald haussa un sourcil, à la fois surpris et sceptique. Il ne comprenait qu’à peine ce qu’essayait de lui baragouiner le type qui se trouvait en face de lui. Un étranger ? Sérieusement ? Oswald en avait rencontré souvent en ville, mais… Avant. Avant que tout ce bazar ne tombe sur la société, que le monde sombre dans un chaos à la fois inexplicable et désespérant. Il aurait pensé que tous les immigrants auraient déserté le territoire Américain la queue entre les jambes, rejoignant leurs patries. Il fallait dire que les Américains avaient peut-être plus poussé que les autres sur l’échelle de la violence… Les armes, tout ça. Bref. Le bordel.

Et au milieu, un espagnol. Ou un français. Ou même un italien. Qui lui proposait un ‘bandage’ ? Oswald se retint de lâcher un rictus moqueur ou un soupir d’agacement. Au final, c’était le type en face de lui qui inspirait le plus pitié des deux. Surtout que l’inconnu était devenu vachement pâle et commençait à chanceler dangereusement…

« Hé, ça va hein ! C’est juste une égratignure ! », Tenta de le rassurer Oswald, se frottant la main sur son jean pour en essuyer le sang. L’action eut pour seul effet d’étaler la moitié de son sang sur son pantalon, y laissant une tâche sombre. Bah, une tâche de plus sur son jean déjà bien usé… Ce n’était qu’un détail.

« Monsieur ? Monsieur ? », Appela-t-il le type en claquant des doigts, cherchant à capter son regard. Regard qui semblait être dans le vague. Comme celui d’un drogué en pleins bad-trip. Ou juste de quelqu’un sur le point de tomber dans les pommes… La seconde option était visiblement la bonne.

Pouf. Le type s’écroula par terre. Comme ça. Si Oswald n’était pas si choqué, il aurait peut-être eut le temps de rire à la cocasserie de la situation. Mais non. La bouche grande ouverte, hébété, il fixa l’homme inconscient au sol quelques instants. Il était tenté par l’idée de fouiller rapidement ses poches et se casser d’ici sans demander son reste, mais il ne le fit pas. Piquer des sous aux connards, c’était marrant. Piquer des sous à un type un peu paumé, parlant à peine l’anglais et surtout inconscient, c’était pitoyable, même pour Oswald. Cela resterait sur sa conscience. Alors il soupira profondément et se pencha sur l’inconnu, tapotant ses joues de sa main valide.

« Allez, faut se réveiller… Vous m’entendez ? Vous voulez de l’eau ? Quelque chose à grignoter ? », Proposa-t-il, hésitant.

Il n’avait aucun des deux sur lui. Mais cela lui paraissait être des questions d’usage. A vrai dire, il n’avait vu ce genre de situation que dans les films, alors bon. L’autre solution était d’appeler les urgences. Sauf qu’il n’y avait plus vraiment d’urgences.

« Entiende lo que dice señor ? », S’hasarda-t-il, utilisant ses vagues connaissances d’espagnol, en espérant sincèrement que ce type vienne bien d’Espagne et qu’il ne soit pas actuellement en train de se ridiculiser en beauté.



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nicolas Dubois
« je cherche encore »
Messages : 114
Date d'inscription : 09/08/2014
Points : 188
Ft. : Michiel Huisman
Âge : 33 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : J'ai atteins mon max pour l'instant
Fiche : Mon Histoire
Journal intime
Liens : Petite fiche de lien

MessageSujet: Re: Oops. / ft. N. Dubois   Dim 21 Sep - 14:10

Oui j'avais vraiment perdu connaissance. Combien de temps ? J'ai sais trop rien pour tout vous dire. Mais bon, je crois que j'ai toujours le même gars face à moi, c'est bon signe non ? Oula par contre je dois être vraiment très faible ou un truc du genre car je ne comprends pas du tout ce qu'il me raconte... à vrai dire ce que j'entends ne me semble même pas anglais ! Pour tout vous dire, il me semble me parler en langue bien latine genre espagnol ou italien. Euh ... mais pourquoi ? Je suis tombé sur un touriste ? Je ne suis pas le seul idiot à me retrouver dans cette ville, loin de ma terre natale si ça se trouve.
"Why are you talking ... like that ?"
Que dire d'autre ? Je n'allais quand même pas lui dire je ne comprends pas ta langue alors qu'il a peut-être essayer de parler comme ça car il voit bien que je suis une quiche en anglais, sauf que pas de chance pour lui, les langues c'est vraiment pas mon truc... mais bon ça il doit déjà le savoir.
"I'm sorry I French"
OK je suis persuader que ma phrase doit être grammaticalement totalement bancale mais bon, Lily n'étant pas dans les parages, elle ne risque pas de m'en vouloir. J'ai pas la foi de trop faire d'effort, et puis je viens de perdre connaissance donc j'ai le droit non ?
"Your hand ? Don't like blood."
Je me sens un peu comme un barbare ou ce genre de personne dans les films qui ne savent pas parler. Tant que je ne répète pas en boucle "I am Groot", ou dans mon cas "I am Nicolas" c'est déjà ça. Mais je ne serais pas contre devenir un arbre humanoïde ayant trop la classe. Bon pas sûr sur le fait de devenir un arbre mais avoir la classe je ne suis pas contre. Qui sait, avec ces bracelets, ça m'arrivera peut-être... j'ai des visions alors pourquoi pas un pouvoir en plus.
"I am Nicolas."
Ça peut être pas mal de se présenter je pense. C'est pas trop mon truc de me faire des amis, je n'ai réussi à me faire des amis pour tout vous dire. En fait, je ne sais même pas comment j'ai fait pour en avoir quelques uns. Je pense qu'en ce qui concerne Lily ça doit par pitié qu'elle a décidé de me prendre sous son aile. Quoi que c'est peut-être souvent par pitié que les gens deviennent mes amis. Ça craint un peu de se dire ça. Mais au moins je suis honnête avec moi-même. Je ne suis pas le genre de personne qui se ment énormément. Je me mens juste quand je dis que j'adore me rendre au boulot tous les matins... quoi que je ne me le suis jamais dit. Je me mens aussi quand je dis que j'ai bien fait de suivre Gwen aux Etats-Unis alors que c'est la raison pour laquelle je me retrouve dans une telle merde. Mais bon, pour l'instant là n'est pas la question, il ne faut pas que j'oublie que je suis face à un inconnu donc je vais peut-être arrêter de partir dans des réflexions inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oswald S. Richards
« mon âme est brisée »
Messages : 66
Date d'inscription : 01/08/2014
Points : 78
Ft. : Jake Bugg
Âge : 21 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : 0/2
Fiche : Sometimes quiet is violent
Liens : There's a beast and we all feed it

MessageSujet: Re: Oops. / ft. N. Dubois   Dim 5 Oct - 19:05

« Oops. »

Nicolas + Oswald

Si Oswald n’était pas encore parti, c’était peut-être parce que cet homme faisait un peu penser à un chiot abandonné, ou un petit enfant blessé. Ou un mélange des deux. Pas physiquement, bien sûr, mais dans son attitude. Le jeune garçon n’avait pas souvent pitié, mais là, il ne pouvait que vouloir aider le français totalement perdu. C’était comme cela. On ne laissait pas derrière soit un chiot ou un gamin, alors il n’allait pas le faire. Au pire des cas, il allait mettre ça sur le compte de la fatigue, ou un truc du genre, juste pour justifier cet élan de générosité, ou du moins d’humanité. Il crut presque entendre la voix de Max le féliciter.

Oswald ne parvint pas à retenir un profond soupir agacé quand le français lui demanda pourquoi est-ce qu’il parlait comme ça, en espagnol donc. Et la réponse était simple : il parlait espagnol car il n’était pas devin, et qu’il n’avait donc pas deviné tout de suite l’origine de l’étranger. Même si son gros accent pouvait bien lui laisser quelques indices… Mais bon. Il n’avait pas rencontré d’étranger depuis déjà quelques temps… Ce n’était pas une excuse, mais c’était quand même ce qui s’y rapprochait le plus.

« ‘Je m’appelle Oswald’. », Répondit-il en français, sortant cette phrase toute faite que sa mère lui avait appris quand elle avait prévu un voyage à Paris. Voyage jamais concrétisé, faute de moyens, mais Oswald avait au moins appris cette unique phrase en français. Au moins, ce Nicolas ne serait pas le seul à se ridiculiser dans une langue autre que sa langue natale. Mais cela s’arrêterait là. Oswald détournait déjà le regard, conscient de s’être volontairement embarrassé devant ce français peu dégourdi. « Enchanté. », Conclut-il, reprenant l’anglais.

Il tritura sa main blessée, dont le sang s’était presque arrêté de couler. La plaie n’était pas profonde, bien heureusement. Tant pour Oswald que pour Nicolas, visiblement sensible à la vue du sang.

« Ma main va bien, je vais m’en remettre. », Soupira-t-il finalement, plongeant sa main humide dans sa poche. « Est-ce que vous allez bien, vous ? », S’enquit-il ensuite, un regard interrogateur collé au visage. Le type venait de tomber dans les vapes, après tout. Ce n’était pas rien, et même si ce n’était que la vision du sang qui avait provoqué son étourdissement… Cela n’empêchait pas le fait que tomber comme cela, ça faisait mal et Oswald était bien placé pour le savoir puisqu’il s’était lui aussi écroulé au sol.

« Je peux vous offrir un café, pour me faire pardonner. Il y a un bar encore ouvert à quelques pas d’ici. Je n’ai pas grand-chose à offrir, mais je veux bien prendre dans les quelques sous qui me restent pour tenir le moi, c’est la moindre des choses après tout… », Proposa-t-il, abordant volontairement une mine d’enfant malheureux. Il avait fait sa bonne action, il avait bien le droit d’essayer de profiter de la naïveté de l’homme à présent, non ? Non… ? 'C’est trop tard de toutes façons Oswald, tu viens de le faire.', vint le sermonner la voix enfantine de Max dans son esprit. A croire que la voix de son feu petit frère s’était muée en conscience.




. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nicolas Dubois
« je cherche encore »
Messages : 114
Date d'inscription : 09/08/2014
Points : 188
Ft. : Michiel Huisman
Âge : 33 ans
Localisation : Nord
Disponibilité : J'ai atteins mon max pour l'instant
Fiche : Mon Histoire
Journal intime
Liens : Petite fiche de lien

MessageSujet: Re: Oops. / ft. N. Dubois   Mar 7 Oct - 8:39

Oswald, tel était son prénom. Ce prénom ne m'est pas vraiment familier. C'est pas un "Oswald" qui avait tué Kennedy ? Quoi que c'était peut-être son nom de famille dans son cas... Je suis nul en histoire américaine. Je suis aussi nul en histoire française. En fait je suis nul en histoire tout court, et je ne parle même pas de la géographie : j'ai appris il y a peu de temps qu'on était vers Minneapolis. Pour moi, Minneapolis était vers Atlanta (enfin c'est bien Atlanta dans le Sud-Est non ?). Enfin bref, le jeune inconnu portait un prénom. Oui tout le monde en porte un je sais mais... ok je n'ai pas d'excuse sur ce coup là. Petite question tout de même avant de passer à autre chose, c'est quoi le diminutif d'Oswald ? Os ? Wald ? Oswa ? Swa ? Ld ? Ok j'ai abusé pour le dernier...
En tout cas il s'était présenté en français, même si c'était un français assez hésitant. Je doute que c'est avec lui que j'aurais de longues conversations en français. J'ai raison, il vient de reprendre l'anglais. Dommage pour moi.
"Nice to meet you too."
C'est ça le phrase je crois... Il me dit ensuite que sa main va bien. Même si j'y crois qu'à moitié (y avait du sang bordel !), je suis rassuré. Comment je vais ? Il s'inquiète par rapport à mon petit malaise ? Comme c'est gentil de sa part.
"Don't worry, I'm fine. It's realy not the first time. I used to stud medecine, so I was a lot on the floor."
Et un grand sourire genre c'est une blague pour pas qu'il me prenne trop pour un délir. J'aurais peut être même dû lui faire un clin d'oeil. Ouai non ça aurait été too much. Oh je viens de parler anglais sans m'en rendre compte. Faut vraiment que je me barre de ce pays avant que je me fasse avoir par leur philosophie et leur kilos en trop. Quoi que vu la bouffe qu'on trouve ici, pas sûr que je vais prendre beaucoup de kilos.
Ok je crois qu'il vient de me proposer d'aller boire un café. Le clin d'oeil aurait vraiment été de trop ça c'est sûr.
"Ok but I pay."
Il a dit qu'il était pauvre non ? Bon ok j'avoue ne pas avoir tout compris mais vu sa bouille de malheureux je pense que c'est peut être ça qu'il a dit. Je ne pense pas qu'on fait cette tête quand on dit : "je suis plein aux as, je te payes à boire ?". Enfin moi j'imagine plutôt un grand sourire...
"Let's go !" lui ai je dit avec un grand sourire.
Après avoir réussi à m'éloigner de l'appart, j'ai en plus réussi à parler à un inconnu. C'est une bonne journée non ? Le bar dont il parle c'est la boutique/bar de Lily ou un autre endroit ? M'éloigner avec un inconnu c'est dangereux non ? Surtout qu'il porte le nom d'un tueur de président je vous rappelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: Oops. / ft. N. Dubois   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oops. / ft. N. Dubois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oops! this is hentaï, partenariat ?
» Oops... didn't know you were here
» Madame Dubois !!!!
» oops i did it again.
» Olivier Dubois [Poufsouffle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alter-Ego :: Au coeur de l'action :: ✗ Nord du Minnesota :: ✗ Bemidji :: ✗ La place centrale-